Ligue 1: Saint-Etienne-Bordeaux, un match pour l'Europe

le
0
Ligue 1: Saint-Etienne-Bordeaux, un match pour l'Europe
Ligue 1: Saint-Etienne-Bordeaux, un match pour l'Europe

par André Assier

SAINT-ETIENNE (Reuters) - La remontée fantastique de Bordeaux associée à la saison réussie de Saint-Etienne font de leur affrontement lors de l'ultime journée de Ligue 1, dimanche soir, un match à enjeu européen.

Le match se dispute toutefois à quatre, puisque Rennes et Toulouse sont aussi à la lutte pour un sésame pour la prochaine édition de la Ligue Europa.

Bordeaux part avec un léger avantage, celui d'occuper à la veille de la 38e et dernière journée la cinquième place, avec un point d'avance sur les Verts et sur Rennes, qui accueille Dijon et deux sur Toulouse, qui reçoit Ajaccio.

"Ce sera une finale même si, en la gagnant, nous ne sommes pas sûrs de décrocher la cinquième place qualificative pour la Coupe d'Europe", résume l'entraîneur stéphanois Christophe Galtier.

"Si on nous avait dit, le 3 août dernier, que l'ASSE disputerait un match décisif pour la cinquième place au soir de la 38ème journée, je vous aurais dit que vous êtes devenus fous!"

A Bordeaux, après un début de saison catastrophique, une telle fin de championnat semblait également inconcevable. Mais les Girondins peuvent aujourd'hui retrouver l'Europe, deux ans après l'avoir quittée, sur un quart de finale de la Ligue des champions.

Relégables à trois reprises cette saison entre la mi-octobre et la mi-novembre, les Girondins s'offrent en effet un final de rêve avec cinq succès lors des cinq derniers matches.

Le Franco-polonais Ludovic Obraniak, arrivé de Lille en janvier, savoure cette deuxième partie de saison qui fait de son club la quatrième équipe de 2012 avec 35 points.

"On revient de loin, alors avoir la possibilité de jouer une finale pour la cinquième place, c'était inespéré il y a encore un mois et demi ou deux mois. On s'est donné les moyens de finir notre saison en beauté. J'espère que l'enjeu va nous galvaniser. Je pense que les deux équipes méritent cette cinquième place et que ça va être serré."

QUATRIÈME CONFRONTATION ENTRE LES DEUX CLUBS CETTE SAISON

Du côté de Saint-Etienne, le rêve européen tourne à l'obsession. En 2008, quand les Verts avaient retrouvé l'Europe, le public stéphanois attendait depuis 1982. Aujourd'hui, le club aux dix titres de champion de France est à 90 minutes de d'y replonger, quatre ans après seulement.

Même si les Verts restent sur une série de trois faux-pas avec une défaite à Paris (2-0), un nul face à Marseille (0-0) et un revers à Nancy (3-2), le milieu de terrain Fabien Lemoine se veut confiant.

"Malgré la défaite à Nancy, nous n'avons pas hypothéqué nos chances de décrocher l'Europe. Nous allons tout mettre en oeuvre pour y parvenir. Nous allons nous battre pendant 95 minutes pour faire le maximum. Il ne faudra pas calculer. On va tout lâcher."

De son côté, le portier Stéphane Ruffier espère que leur solide mental va encore porter les Verts.

"Comme depuis le début de saison, l'état d'esprit est irréprochable. Nous avons fait preuve d'une solidarité qui ne s'est jamais démentie. Nous sommes en confiance dans le jeu même si nous péchons parfois dans la finition. J'espère que cela va nous sourire dimanche", dit-il.

Hasard de la saison, ce sera la quatrième confrontation entre les deux clubs cette saison puisqu'ils se sont également rencontrés en Coupe de France et en Coupe de la Ligue.

"C'est vrai (...) les Girondins nous connaissent bien, nous également. Ce sera un beau et grand match. Nous aurons l'appui du public. Tout le stade sera derrière nous. Ce sera un atout supplémentaire", explique Lemoine.

Avec Claude Cannelas à Bordeaux, édité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant