Ligue 1: Saint-Etienne a de l'appétit

le
0
LES VERTS ONT DE L'APPÉTIT
LES VERTS ONT DE L'APPÉTIT

par André Assier

SAINT-ETIENNE, Loire (Reuters) - Fort de deux années consécutives dans le Top 10 - une première depuis trente ans - qui ont consolidé le club devenu raisonnable à tous les étages, l'AS Saint-Etienne se lance, sans bruit mais avec gourmandise dans la nouvelle saison de Ligue 1.

Dixièmes en 2011 puis septièmes en mai dernier, les Verts ont manqué dans les toutes dernières journées la cinquième place qui leur aurait permis de retrouver l'Europe.

De quoi donner donc de l'appétit à un groupe rajeuni, à l'image de son défenseur Kurt Zouma, révélation de l'an passé.

La pépite du centre de formation, qui a fait son trou dans la défense à seulement 17 ans, forme le voeu "que l'équipe tourne comme l'an passé".

"Il faudrait aussi accrocher l'Europe pour donner du plaisir et du bonheur à toute la ville et aux supporters. Lors de la campagne 2008-2009, j'étais stagiaire au pôle espoirs de Dijon mais je savais que j'allais venir à Saint-Etienne. J'avais suivi les matches à la TV. Cela me donne envie de la vivre en vrai maintenant !"

Cette dynamique rend aussi les Verts plus attractifs, comme l'explique l'ex-Lyonnais François Clerc, arrivé de Nice.

"Je recherchais un club plus en rapport avec ce que j'ai connu avant", souligne le triple champion de France avec Lyon. "Saint-Etienne est parfait pour cela. Il joue les premiers rôles. C'est aussi un club mythique avec une grosse ferveur et un beau statut. C'est vraiment une belle opportunité."

A entendre les Stéphanois, le raté européen serait presque un mal pour un bien, car le club avait mal vécu son retour en Ligue Europa en 2008, vingt-six ans après sa dernière campagne continentale.

Derrière, il avait enchaîné deux saisons très difficiles, achevées à la 17e place et épuisé autant d'entraîneurs avant de confier les rênes, en décembre 2009, à Christophe Galtier, prolongé depuis.

Le président Roland Romeyer le pense tout haut.

"Je ne suis pas déçu ne pas avoir eu l'Europe", plaide-t-il.

"L'objectif, c'était la huitième place. Et avec la septième place, nous sommes satisfaits. L'essentiel est que le club se stabilise dans le haut du tableau. C'est l'objectif que j'ai depuis que je suis à la tête du club depuis plus de deux ans."

"ÉVIDENT" POUR HAMOUMA

Fort de ce nouvel élan et désormais attaché à mener une politique plus raisonnable, notamment en termes de salaires, les Verts entendent poursuivre patiemment l'oeuvre qui a permis à la fois de stabiliser les finances et de régénérer l'effectif.

Sur le premier aspect, Roland Romeyer a remis les comptes en ordre grâce aux ventes, l'été dernier, de Blaise Matuidi et Dimitri Payet, et s'est même donné de l'air, en réglant les cas des joueurs mis à l'écart depuis un an, qui grevaient le budget.

"Le budget va être de 50 millions d'euros avec 600.000 ou 800.000 euros de bénéfices. Il est équilibré. Si nous avons un peu de 'gras', nous en donnerons un peu au sportif", détaille le président forézien.

Ce matelas a ainsi permis d'acquérir le centre de formation et doit aider Saint-Etienne à conserver une équipe ambitieuse.

"Le club va faire le maximum pour conserver ses meilleurs joueurs. Nous avons la capacité financière de résister", lancent en choeur Christophe Galtier et Roland Romeyer.

"L'objectif principal est de garder la structure globale du club. Il n'y aura pas de bouleversement dans le groupe. Je souhaite 18 professionnels plus trois gardiens plus les jeunes du centre de formation, dont la génération dite 'Gambardella' vient de faire deux finales consécutives de la Coupe de France", précise le technicien.

Après un été 2011 passé à chambouler l'effectif - 11 arrivées et 14 départs -, les Verts ont cette fois apporté des retouches qualitatives pour compenser les départs.

Le milieu Renaud Cohade, venu de Valenciennes, et François Clerc remplacent ainsi Laurent Batlles (retraite) ou Loris Néry.

Leur recrutement à moindre frais, puisque les deux joueurs étaient en fin de contrat, a autorisé le club à casser sa tirelire pour attirer Romain Hamouma, le talentueux milieu offensif caennais, pour 2,5 millions d'euros.

"Ce club respire le foot. Le choix était évident", dit ce joueur prometteur qui a signé pour quatre ans. "Depuis Caen l'an passé, j'ai vu une belle équipe. Nous avons toutes les chances de jouer le haut du tableau. Christophe Galtier m'a dit qu'il pouvait me faire passer un palier. Cela m'a conforté."

Avec ces arrivées, Saint-Etienne, qui a pour l'instant réussi à garder Bakary Sako ou son gardien Stéphane Ruffier, entend poursuivre son ambitieuse et régulière progression.

Edité par Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant