Ligue 1: Rennes se relance face à Lille en l'emportant 2-0

le
0
RENNES SE RELANCE
RENNES SE RELANCE

PARIS (Reuters) - Lille, qui a fait le déplacement à Rennes vendredi soir dans l'espoir de se rassurer, a pris encore un peu plus de retard sur le peloton de tête de la Ligue 1 en s'inclinant 2-0 en ouverture de la septième journée.

Ce sixième match d'affilée sans victoire en championnat est d'autant plus malencontreux pour les Lillois qu'il intervient à quatre jours du match de Ligue des champions face à Valence, mardi, pour le compte du groupe F.

La soirée aura donc été noire pour les Nordistes qui, en plus de laisser filer de précieux points au classement, ont perdu en cours de match Rio Mavuba, blessé, et leur entraîneur Rudi Garcia, exclu par l'arbitre.

Les deux buts inscrits par Julien Féret et Romain Alessandrini offrent en revanche une bouffée d'air frais aux Rennais. Les Bretons qui croupissaient à la 18e place remontent provisoirement à la 12e place, au nez et à la barbe de Lille.

Les deux équipes totalisent sept points et une différence de buts défavorable (-2), mais Rennes profite des deux réalisations contre Lille pour passer devant.

Avec un match en plus, les Nordistes accusent un retard de onze longueurs sur le leader, Marseille, et de cinq sur la troisième marche du podium, occupée depuis une semaine par le Paris Saint-Germain.

Les Marseillais jouent dimanche à Valenciennes avec l'ambition d'aligner une septième victoire d'affilée en Ligue 1. Le PSG accueillera de son côté Sochaux samedi (coup d'envoi à 15h30 GMT).

"REMÉDIER À ÇA"

"C'est compliqué en ce moment. On est en difficulté, on n'y arrive pas. Il n'y a qu'une chose à faire: travailler (...), se défoncer sur le terrain", a admis le défenseur lillois Mathieu Debuchy au micro de BeIN Sport sitôt le match fini.

"On ne va pas chercher d'excuses, on est en difficulté. Il va falloir remédier à ça", a insisté l'international français.

Autant dire que les joueurs de Rudi Garcia, à la peine aussi bien dans l'Hexagone que sur le continent, étaient chaudement invités à se réveiller. Et, une fois de plus, ils ont montré en première période qu'ils en avaient les moyens.

L'entre-jeu nordiste a en effet tué dans l'oeuf toute velléité rennaise pendant les 45 premières minutes, au point que les rares occasions ont été pour Dimitri Payet et ses coéquipiers.

A la 33e minute, le Réunionnais a propulsé une frappe non cadrée, avant de se frotter les mains en signe de frustration. Quatre minutes plus tard, son collègue en attaque, Nolan Roux, a trouvé le poteau, mais toujours pas les filets.

Inversement des rôles après la pause. A la 64e minute, Jonathan Pitroipa, avec trois Lillois à ses trousses, a décoché une frappe puissante. Repoussé par Mickaël Landreau, le ballon a été repris avec succès par Julien Féret (64e).

Deux minutes plus tard, les Lillois ont cru revenir à hauteur dans la foulée d'un corner tiré par Benoît Pedretti. Déviée par la tête d'Aurélien Chedjou, la balle a touché successivement les gants de Benoît Costil, la transversale et la ligne de but sans la franchir.

A force de tourner à vide, la mécanique lilloise a fini par toussoter une deuxième fois. A quinze minutes de la fin, Tulio de Melo a dégagé le ballon dans l'axe où attendait Romain Alessandrini en embuscade. Son tir a fini dans la lucarne.

Déjà buteur avec la manière mardi en Coupe de la Ligue face à Nancy (3-2), l'ancien Clermontois a donc récidivé. Son équipe a pour sa part enchaîné une deuxième victoire toute compétitions confondues, une première cette saison.

Simon Carraud, édité par Bertrand Boucey

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant