Ligue 1: Rennes ne veut pas se laisser distraire

le
0
RENNES VEUT JOUER LES PERTURBATEURS
RENNES VEUT JOUER LES PERTURBATEURS

par Pierre-Henri Allain

RENNES (Reuters) - Après des débuts calamiteux en L1 -quatre défaites en cinq matches- Rennes va beaucoup mieux et peut prétendre jouer les perturbateurs dans le groupe de tête du championnat, tâche que le club s'efforcera d'accomplir dès ce samedi en recevant Marseille, troisième, qui le devance de six points au classement.

Cinquième à égalité de points (35) avec Nice, quatrième et juste devant Lorient, Rennes gardera toutefois en tête au cours des prochaines semaines l'objectif numéro un de la saison: remporter la Coupe de la Ligue en avril dans la finale qui l'opposera à Saint-Etienne.

L'objectif est d'autant plus crucial que le Stade Rennais, battu en finale de la Coupe de France en 2009 par Guingamp et piteusement éliminé par Quevilly en demi-finale l'an passé, n'a décroché aucun trophée depuis 1971.

"Les souvenirs des défaites contre Guingamp et Quevilly ne seront effacés que lorsque l'on aura gagné quelque chose ", lâche le défenseur latéral Romain Danzé.

Lorsqu'on lui demande les raisons d'une telle disette alors que depuis plusieurs saisons Rennes est solidement ancré dans le haut du tableau en championnat, le joueur, formé au club, se montre aussi perplexe que les observateurs.

"Cela fait sept ans que je suis professionnel et sept ans que l'on me pose la même question", soupire t-il. "Si j'avais la réponse... ".

Romain Danzé n'en est pas moins convaincu que le grand jour où le signe indien sera vaincu, se rapproche.

"Saison après saison, on est toujours là, toujours dans la course et plus le club jouera des finales et des matchs très importants mieux il saura les gérer", se rassure-t-il. "Il y a un moment où, avec l'expérience, ça va passer, c'est obligé."

ABSENCES

En attendant, les Rennais vont devoir gérer les trois longs mois qui les séparent de leur grand rendez-vous au Stade de France. Romain Danzé balaie cependant toute idée de démobilisation en championnat.

"On a le temps de se préparer", remarque t-il. "Et la meilleure préparation pour cette finale, c'est de gagner le plus de matches possibles, d'engranger de la confiance et de se rassurer au maximum par le jeu pour aborder la finale dans les meilleures conditions possibles."

En allant battre Bastia (2-0) dimanche dernier à Gueugnon dans des conditions difficiles, trois jours après la victoire en demi-finale de la Coupe de la Ligue contre Montpellier (2-0), le Stade Rennais a montré en tout cas qu'il avait les capacités de se recentrer très vite sur l'échéance suivante.

"Par zéro degré et devant 2.000 spectateurs, à 14h00, un dimanche, on ne pouvait pas donner meilleure réponse à ceux qui craignaient qu'on perde notre concentration", relève Romain Danzé.

Face à Marseille, l'entraîneur Frédéric Antonetti va devoir composer avec de nombreuses absences telles celles de John Boye et Jonathan Pitroipa, engagés dans la Coupe d'Afrique des Nations (CAN), mais aussi du défenseur John Mensah et du milieu de terrain Vincent Pajot, qui restera éloigné des terrains durant plusieurs semaines à la suite d'une blessure à une cuisse.

Rennes devra aussi se passer des services de Yann M'Vila qui a finalement quitté son club formateur pour le club russe de Rubin Kazan.

Romain Danzé croit cependant dans les qualités d'un groupe qui, emmené par le très en forme Julien Féret, a su se montrer très soudé dans l'adversité.

"On a connu de grosses difficultés ensemble et on s'en est sorti tous ensemble", dit Romain Danzé. "Il y a de belles perspectives avec ce groupe-là. Maintenant, il faut les concrétiser."

Edité par Jean-Paul Couret et Julien Dury

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant