Ligue 1: Reims repart à la pêche au gros

le
0

par Dimitri Rahmelow

REIMS, Marne (Reuters) - Le Stade de Reims, habitué à bien figurer contre les grosses équipes du championnat, attend sans appréhension particulière l'AS Monaco, leader invaincu de Ligue 1 qui jouera dimanche soir à Auguste-Delaune.

Les hommes d'Hubert Fournier n'ont plus perdu depuis la première journée, comptent dix points déjà après avoir notamment battu Lyon et veulent s'appuyer sur le succès 1-0 face au PSG la saison passée pour causer des problèmes aux Monégasques.

"Jusqu'à présent, on gère plutôt bien ces matches", apprécie le milieu de terrain international polonais Grzegorz Krychowiak.

Le défenseur Anthony Weber abonde: "Contre le PSG (l'an dernier), on avait été solide défensivement. On avait réussi à se procurer des occasions et faire du jeu. Il faut se servir de ce genre de prestations, essayer de réitérer ce même genre de performances cette année."

Si la dynamique semble positive, le contenu des derniers matches ne rassure pas. Les Rémois ont raté leurs deux derniers matches à domicile contre Guingamp (1-1) et Nantes (0-0), et ont souffert mercredi à Bordeaux (0-0).

Après Guingamp et les Canaris, cette rencontre contre Monaco sera leur troisième avec un promu qui, sourit l'entraîneur Hubert Fournier, n'en a que le nom.

"Ça n'a rien à voir avec un promu", relève-t-il.

"Le budget, l'investissement... Je ne sais même pas si, sur toute la durée du Stade de Reims, on a eu déjà eu ça. C'est incroyable. Ils ont la chance de disposer de moyens illimités qui leur permet d'avoir une équipe assez incroyable pour une équipe qui vient de Ligue 2."

L'AS Monaco, qui a pris 17 points en sept matches et semble bien installée au sommet du championnat, ne fait pourtant pas peur aux Champenois qui voient dans ce rendez-vous une magnifique occasion de se confronter au très haut niveau.

"On va jouer contre certains des meilleurs joueurs du monde. On aura la motivation qui viendra seule. Il n'y a pas vraiment d'enjeu, ça reste un match de championnat. On n'est pas donné gagnant mais ils sont onze et nous aussi", tempère Anthony Weber.

"GRATTER POUR TROUVER DES FAIBLESSES"

Face aux Parisiens, il y a six mois, le Stade de Reims n'avait ni paniqué ni fait de complexe d'infériorité. Il veut en faire de même contre l'ASM et ses nouvelles stars, Radamel Falcao en tête.

Le Colombien a déjà inscrit sept buts en autant de matches et forme avec Emmanuel Rivière (six réalisations) un duo très performant.

"La clé du match ne sera pas de bloquer ces deux joueurs. Ils sont très dangereux mais on a une bonne défense (ndlr, la deuxième de Ligue 1 pour l'instant)", affirme Krychowiak. "L'objectif est de ne pas prendre de but puis ensuite de poser des problèmes."

Anthony Weber, qui sera aux premières loges s'il est titulaire, assure : "Falcao ? Non, ce n'est pas un défi personnel. C'est un défi collectif car on aura en face de nous le duo le plus prolifique de la Ligue 1. C'est un bonheur de les jouer, une façon de se jauger face aux grands de ce championnat. Ils ne jouent pas l'Europe donc ils sont frais et dispos tous les week-ends", ajoute-t-il.

Reims ne veut d'ailleurs pas parier sur un coup de mou ni un excès de confiance de l'équipe de Claudio Ranieri qui semble seule pour l'instant à pouvoir rivaliser avec Paris, le champion en titre.

"L'an dernier, le PSG avait fait un complexe de supériorité. Je ne vois pas cette équipe monégasque tomber dans le panneau", prévient Hubert Fournier qui a décortiqué le jeu adverse pour préparer au mieux ses joueurs au duel qui s'annonce âpre.

"J'ai voulu leur montrer les points sur lesquels il faudra insister, les 'faiblesses'. Enfin, les faiblesses... Il faudra gratter pour les trouver", dit Fournier.

L'entraîneur qui vit sa quatrième saison sur le banc et se dit "admiratif" du travail de Ranieri aura prochainement une autre occasion de croiser l'Italien puisque Reims accueillera à nouveau Monaco fin octobre, en 1/16e de finale de la Coupe de la Ligue.

Edité par Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant