Ligue 1: Ranieri satisfait mais il attend mieux de Monaco

le
0
CLAUDIO RANIERI ATTEND MIEUX DE MONACO
CLAUDIO RANIERI ATTEND MIEUX DE MONACO

MONACO (Reuters) - Claudio Ranieri, l'entraîneur de Monaco, était satisfait dimanche de la victoire de son équipe 1-0 sur Lorient mais n'a pas caché son agacement tant il souhaitait voir ses joueurs, leader de la Ligue 1, se montrer plus convaincants.

"On fait une bonne première période avec de la motivation et on aurait pu par (Radamel) Falcao aggraver le score. En seconde mi-temps, c'était plus difficile avec une défense de Lorient plus regroupée devant ses buts", a-t-il dit avant d'évoquer les matches internationaux qui ont puisé dans les réserves de son équipe.

"De notre côté, la fatigue qui s'est faite ressentir chez les internationaux qui ont souffert du décalage horaire, ça a changé la donne. On a fait des erreurs (...) C'est pour cette raison que j'étais un peu énervé en fin de match. C'est tout de même bien d'avoir gagné et c'est peut-être même un bon signe que d'avoir su le faire dans des conditions difficiles."

D'autant que le choc de la sixième journée, voir du championnat, contre le Paris Saint-Germain, se profile : "Ce sera un grand test et j'espère que ce ne sera pas le même Monaco qu'aujourd'hui", a dit Ranieri.

Le technicien italien restait donc mitigé sur la performance de son équipe, qui laissait à Christian Gourcuff, l'entraîneur de Lorient, bien des regrets.

"Aujourd'hui, Monaco était prenable. Il aurait fallu montrer un autre visage. Notre entame de match nous a flingués. On n'a pas mis assez d'intensité (...) On a laissé Monaco s'installer dans le match", a-t-il dit.

Eric Abidal, le capitaine monégasque, partageait la même analyse que son entraîneur quant au physique flageolant de ses équipiers qu'il avait, dit-il, "prévenu qu'il fallait rapidement se mettre à l'abri".

"On l'a fait en démarrant bien le match mais on n'a pas trouvé les ressources pour le deuxième but. S'il y a pas eu la manière, on retiendra les trois points et la solidarité du collectif. Dans ces conditions, c'est bien", a dit Abidal, qui est déjà tourné vers Paris.

"On va travailler pour se remettre physiquement en selle pour le rendez-vous au Parc. On reste leaders, on sera plus libérés dans les têtes et on y va dans l'objectif de gagner. On est capable de faire un grand coup."

Etienne Ballérini, édité par Chrystel Boulet-Euchin

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant