Ligue 1: PSG-Lyon, premier grand choc du championnat

le
0

par Christophe Michel

PARIS (Reuters) - Le Paris Saint-Germain et sa noria de stars reçoivent dimanche un Olympique lyonnais à nouveau ambitieux pour la première grande confrontation de la saison de Ligue 1.

Les Parisiens n'ont pas perdu en championnat depuis leur faux-pas initial à domicile face à Lorient et occupent la tête du classement à égalité de points avec Toulouse et leur visiteur du jour, qu'ils ne devancent qu'au bénéfice du classement du fair-play.

Les hommes d'Antoine Kombouaré ont toutefois subi un coup d'arrêt jeudi en s'inclinant (2-0) à Bilbao en Ligue Europa et doivent encore administrer la preuve que l'addition de grands talents fait une grande équipe.

La réussite de Lyon est à l'opposé de celle du PSG. En portant un enfant du pays, Rémi Garde, à la direction technique de l'équipe et en misant sur les jeunes pour assainir ses finances, le club rhodanien a pour l'instant visé juste.

Les Lyonnais brillent en Ligue des champions (victoire 2-0 mardi contre le Dinamo Zagreb) comme en championnat (une seule défaite en huit rencontres), ce qui permet à Garde d'afficher un bilan plus que flatteur depuis sa prise de fonctions avec sept victoires, quatre nuls et un revers en compétition.

Avant une rencontre qui fera le plein au Parc des Princes, l'entraîneur parisien attend une réaction de ses joueurs après la désillusion basque.

"Cette défaite est salutaire. On avait presque oublié ce que c'était de perdre et à quel point on détestait les défaites", affirme Antoine Kombouaré.

"LES VOYANTS AU ROUGE"

Le coach kanak a mis surtout l'accent depuis jeudi sur la récupération physique. Car, même si Kevin Gameiro, Jérémy Ménez Blaise Matuidi et Salvatore Sirigu avaient été mis au repos contre Bilbao, le reste de l'effectif commence à payer la facture d'un match tous les trois jours.

"Aujourd'hui, tous les voyants sont au rouge", s'exclame Kombouaré en forçant quelque peu le trait.

"Cela (la défaite de jeudi) va nous permettre d'être plus concentrés, plus attentifs et d'avoir un esprit de revanche", dit-il, en demandant à ses joueurs, pétris de talent mais pas forcément de rigueur, de revenir aux bases du jeu.

"On est capables de jouer ensemble, contrairement à ce que j'entends. On est capable de réagir à condition de ne pas oublier les fondamentaux", assure-t-il.

Malgré cette défaite contre Bilbao et des organismes fatigués, les Parisiens font du match contre Lyon un tournant même si les joutes à venir sont encore nombreuses.

A défaut de prendre le large au classement, le PSG peut prendre un avantage non négligeable avant la trêve internationale.

A la reprise, le PSG affrontera en effet des équipes moins huppées (l'AC Ajaccio, Dijon et Caen) et voit dans la confrontation avec l'OL une bonne occasion de prendre l'ascendant sur l'actuel co-leader du championnat.

Pour le sommet, le PSG récupérera Kevin Gameiro à la pointe de l'attaque , tandis que Blaise Matuidi, entré en fin de match à Bilbao, retrouve au milieu une place de titulaire.

Edité par Pascal Liétout et Henri-Pierre André

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant