Ligue 1: Paris poursuit sa tournée des petits

le
0
28E JOURNÉE DE LIGUE 1
28E JOURNÉE DE LIGUE 1

par Gregory Blachier

PARIS (Reuters) - Après Ajaccio et Dijon, le Paris Saint-Germain espère boucler sur un troisième succès d'affilée sa série de matches contre des équipes qui se battent pour le maintien en Ligue 1, samedi à Caen.

Revenu aux commandes du championnat après son succès 4-1 sur les Corses au Parc des Princes, le PSG a conservé son point d'avance sur Montpellier, son dernier concurrent pour le titre, en s'imposant dans le temps additionnel à Dijon.

L'occasion lui est donné d'enchaîner à Caen, 14e, qui n'a pris que 15 maigres points sur ses terres, soit le deuxième plus mauvais bilan de Ligue 1 après Sochaux.

Après un voyage en Bourgogne sans Thiago Motta, Carlo Ancelotti devra à nouveau recomposer son milieu de terrain en l'absence de Mohamed Sissoko, suspendu deux matches après son expulsion à Dijon sur un carton rouge direct que son entraîneur n'a pas digéré.

"Deux journées, c'est une décision trop forte, bizarre. Je ne comprends pas", a déclaré le technicien italien vendredi en conférence de presse.

"On considère qu'il a pris trois (matches) parce qu'il a joué seulement 40 minutes contre Dijon. Le football, c'est le tacle. Je reconnais qu'il a fait un tacle dur sur le ballon, mais deux journées, c'est incroyable."

Ancelotti doit en outre se passer des milieux Mathieu Bodmer et Clément Chantôme, blessés, et de Nene, meilleur buteur du club en Ligue 1 avec 13 réalisations, suspendu.

"Ce sont des joueurs importants mais nous pouvons les remplacer sans problème. Nous avons une bonne équipe", a-t-il toutefois assuré, citant notamment le retour en grâce de Blaise Matuidi.

CAEN DOIT ÊTRE "PLUS TUEUR"

Invaincu depuis sa faillite à Marseille, fin novembre, le PSG se méfie d'une équipe de Caen balayée dimanche dernier à Montpellier, où le score (0-3) aurait pu être bien plus lourd sans quelques parades de classe du gardien Alexis Thébaux, mais où les Normands ont aussi eu leur chance avant de sombrer.

"C'est une très bonne équipe en contre-attaque. Elle a des joueurs devant qui vont vite, qui ont de l'habileté. Nous voulons bien jouer mais il faudra faire attention aux contres", a résumé Carlo Ancelotti.

Ces qualités que dit redouter l'Italien dessinent le portrait de Romain Hamouma, le virevoltant milieu offensif caennais qui a appelé ses coéquipiers à "respecter" les leaders mais "pas les craindre".

"On sait que ce sera un match difficile mais après tout, rien n'est impossible. Je pense qu'il y a quelque chose à faire", a-t-il dit sur le site officiel du club (www.smcaen.fr).

Pour cela, Caen devra enfin retrouver le chemin des filets après trois rencontres sans inscrire le moindre but qui ont dangereusement rapproché cette équipe joueuse de la zone de relégation, distante d'un seul point.

"Il ne faudra pas qu'on soit timorés. Si on obtient des occasions, à nous de tout faire pour les concrétiser en étant plus tueurs devant le but, plus décisifs", a souligné Hamouma.

Les Caennais pourront au moins compter sur leurs meilleurs atouts offensifs, seul le milieu de terrain Nicolas Seube manquant à l'appel par rapport à l'équipe battue dans l'Hérault dimanche dernier.

Edité par Pascal Liétout

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant