Ligue 1: Paris et Montpellier cherchent le déclic

le
0
LE PSG VEUT ALLER CHERCHER LE DÉCLIC À LILLE
LE PSG VEUT ALLER CHERCHER LE DÉCLIC À LILLE

par Gregory Blachier

PARIS (Reuters) - Un début de saison raté contraint Montpellier et le Paris Saint-Germain à un réveil rapide, si possible dès la quatrième journée de Ligue 1, ce week-end, qui les emmène respectivement sur les terrains de Sochaux et de Lille.

Chez le champion, les lendemains de titre n'ont encore de chantant que l'accent du président Louis Nicollin, dont les sorties ont déjà rappelé à ses hommes la nécessité de ne pas se laisser griser par un statut inédit dans l'Hérault.

Après trois matches, Montpellier ne compte qu'un point et connaît son plus mauvais début de championnat depuis 15 ans.

Le week-end dernier, face à Marseille (défaite 1-0), ce n'est pas tant l'engagement qui a fait défaut que la capacité à déstabiliser l'adversaire par le jeu.

L'entraîneur, René Girard, ne s'en fait pas encore une montagne, même s'il aimerait que son groupe retrouve le goût des sommets.

"On a fait un début un peu poussif, mais c'est comme ça (...) Mon souci est que l'on retrouve cette dynamique. Ce qu'on a acquis depuis trois ans, c'est de détester la défaite, de montrer ce qu'on sait faire sur le terrain. J'aimerais qu'on le retrouve", dit-il.

"Il nous faut un match référence pour redémarrer, bien se remettre à l'endroit. On n'y est pas tout à fait, cela tourne si on va le chercher, pour l'instant, on n'est pas trop allé le chercher."

La pelouse de Sochaux, seule équipe à ne compter aucun point après trois matches, dont deux face aux promus Bastia et Reims, apparaît comme l'endroit idéal pour se lancer enfin, d'autant que Montpellier récupère deux titulaires, le latéral Garry Bocaly et le milieu Jamel Saïhi.

Les Sochaliens, eux, seront privés de leurs deux arrières latéraux David Sauget et Sébastien Corchia.

Le premier assure ne pas être inquiet parce les rivaux dans la lutte pour le maintien n'ont pas fait beaucoup mieux.

"L'an dernier, on nous a dit qu'on était enterré. Finalement on a retourné la situation. Si on gagne samedi, on se replace dans le milieu de tableau et on fera taire tous les gens qui nous voient déjà en Ligue 2", a-t-il affirmé.

"BÊTES NOIRES"

Comme Montpellier et Sochaux, le Paris Saint-Germain espère faire taire les bruissements suscités par son entame au petit trop.

L'ogre attendu est pour l'instant à la diète avec trois points en trois rencontres, dont deux matches nuls et vierge à Ajaccio puis contre Bordeaux dans lesquels les occasions de but ont été plutôt rares.

Dimanche, l'affiche de la quatrième journée conduit le PSG à Lille, considéré comme son principal concurrent pour le titre et où il ne s'est pas imposé depuis 1997.

"Il y a des bêtes noires qui sont difficiles à changer donc ça peut être l'occasion. Ça peut être le match qui peut nous permettre d'avoir un déclic", a dit vendredi à la presse le défenseur Sylvain Armand, ancien du club qui veut croire à un match plus ouvert, donc plus propice à l'expression des siens.

"Peut-être qu'on sera meilleur face à une équipe qui ne défend pas comme ce qu'on a vu à Ajaccio et surtout face à Bordeaux", ose-t-il espérer. "C'est une belle équipe et ça peut être un match plus facile pour nous."

Le PSG ne présentera pas encore dans le Nord l'équipe "idéale" construite cet été, puisque Zlatan Ibrahimovic est incertain et que les débuts du défenseur Thiago Silva pourraient être repoussés au prochain match, dans deux semaines.

Lille, de son côté, tentera de reprendre sa marche en avant maintenant qu'il s'est délesté d'un point en assurant sa place en Ligue des champions, après deux matches nul mal maîtrisés dont le dernier à Nice (2-2), où l'addition aurait pu être lourde sans les prouesses de Mickaël Landreau dans le but.

Les deux autres affiches de la journée se dérouleront à Marseille, seul en tête avec trois succès malgré la cure d'austérité et les incertitudes liées au marché des transferts, et à Lyon, deuxième à deux points.

L'OM accueille Rennes dimanche tandis que les Lyonnais recevront samedi Valenciennes, lui aussi nanti de sept points.

Avec Dimitri Moulins à Montpellier et Dimitri Rahmelow à Sochaux, édité par Chrystel Boulet-Euchin

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant