Ligue 1: Paris et Monaco marchent sur la Bretagne

le
0
PARIS S'IMPOSE À RENNES
PARIS S'IMPOSE À RENNES

PARIS (Reuters) - Zlatan Ibrahimovic et Edinson Cavani ont encore marqué samedi sur la pelouse de Rennes, où le Paris Saint-Germain a conservé sa place de leader de la Ligue 1 grâce à un succès 3-1.

Le champion de France en titre compte toujours deux points d'avance sur Monaco, qui est allé s'imposer 2-0 à Guingamp grâce à des buts d'Anthony Martial et Layvin Kurzawa, chaque fois sur une passe de James Rodriguez, encore très bon.

Lille, qui reçoit Bastia dimanche en milieu d'après-midi, est à sept longueurs du PSG, trop peu mis en danger à Rennes pour que son fauteuil de leader soit menacé. Laurent Blanc, son entraîneur, a d'ailleurs apprécié la maîtrise de son équipe.

"Les garçons se sont très bien comportés, avec et sans le ballon. On a marqué trois buts à l'extérieur. On peut donc être satisfaits de l'équipe ce soir", a-t-il dit, cité par le site internet du club (www.psg.fr).

"On n'a pas concédé beaucoup d'occasions au Stade Rennais et on a tenu le ballon la majorité du match en l'utilisant bien. Quand on met les bons ingrédients comme ce soir, on est difficile à battre."

Dominateur dès le début du match, même s'il peinait à se créer des occasions malgré le retour de tous ses cadres mis au repos durant la semaine en Ligue des champions, Paris a trouvé la faille sur sa première frappe cadrée.

Elle est venue non d'Ibrahimovic ou de Cavani mais de Thiago Motta, moins habitué au tableau de marque mais toujours indispensable dans l'entrejeu - il a touché 139 ballons samedi.

Venu récupérer un mauvais dégagement après un corner qu'il avait lui-même tiré, le milieu italien a échappé à deux adversaires et trouvé les filets de Benoît Costil de l'entrée de la surface, donnant l'avantage aux siens après 19 minutes.

Trop brouillon, Rennes ne s'est montré dangereux que sur corner mais deux fois, Jean-Armel Kana-Biyik a manqué le cadre.

Rentré aux vestiaires sans avoir non plus brillé, le PSG a rapidement doublé la mise sur un pénalty d'Ibrahimovic, son 14e but de la saison, après une faute sur Blaise Matuidi (52e).

NICE ENFONCE SOCHAUX

Paradoxalement, c'est là qu'il a connu un peu de flottement puisque Romain Alessandrini a ramené Rennes à 2-1 d'un coup-franc de 25 mètres passé sous le ventre de Salvatore Sirigu.

Mais le PSG a su préserver son avance et a fini par assurer son 13e succès grâce au 12e but d'Edinson Cavani, servi par Marco Verratti sur un contre dans le temps additionnel.

Avec 26 buts à eux deux, Ibrahimovic et Cavani ont marqué davantage en 18 journées que 18 équipes de Ligue 1, seuls Monaco (30 réalisations) et leur PSG faisant mieux.

De fait, les Monégasques sont moins impressionnants mais continuent à suivre le rythme. Samedi, ils ont pris l'avantage après quatre minutes grâce à Martial, qui a converti en force un très bon service de Rodriguez.

Le Colombien ne marque pas beaucoup mais continue, dans un rôle d'animateur qui lui sied bien, à faire oublier Radamel Falcao, son compatriote toujours absent sur blessure.

S'il a manqué de porter le score à 2-0 sur un coup franc (24e), il a parfaitement frappé le corner repris par le jeune latéral gauche Layvin Kurzawa (42e). A onze contre dix après l'expulsion de Jonathan Martins Perreira (22e), Monaco était déjà à l'abri.

Si Lille peut rester dans la roue du duo de tête, l'écart continue de se creuser entre le podium et les 17 autres.

Le quatrième, Nantes, a cédé 2-1 chez lui contre Toulouse. Les buts victorieux ont été inscrits par Etienne Didot et Jean-Daniel Akpa-Akpro, contre une réalisation de Papy Djilobodji pour les Canaris, bloqués à 29 points, soit sept de moins que Lille.

Marseille, cinquième et en déplacement à Lyon dimanche, et Bordeaux, septième, qui accueillera Valenciennes, comptent 27 points et peuvent donc passer devant les Nantais.

Dans le bas du tableau, Sochaux et Ajaccio ont encore perdu et voient la Ligue 2 de plus en plus près alors que la mi-saison n'est pas encore arrivée.

Les Lionceaux ont cédé à Nice, qui a mis fin à une série de sept défaites en s'imposant 1-0, et les Corses face à Lorient (2-1). Avec huit points et neuf points respectivement, ils sont encore très loin du premier non-relégable, Montpellier (16).

Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant