Ligue 1: "On est maudit", se désole Rudi Garcia

le
0
RUDI GARCIA SE DÉSOLE POUR LILLE
RUDI GARCIA SE DÉSOLE POUR LILLE

par Pierre-Henri Allain

RENNES (Reuters) - Lille a passé une mauvaise soirée vendredi soir sur la pelouse de Rennes, de l'aveu de l'entraîneur Rudi Garcia, visiblement abattu après une défaite (2-0) qui prolonge le mauvais début de saison de son équipe.

Non seulement ses joueurs ont perdu, mais ils ont en plus dû finir le match sans leur capitaine, le milieu de terrain Rio Mavuba, peu habitué à quitter le terrain sur blessure au beau milieu d'une rencontre.

Lille est désormais 13e au classement, à onze longueurs du sommet occupé par l'Olympique de Marseille, qui pourra dimanche face à Valenciennes encore un peu plus creuser l'écart sur un candidat au podium.

"Ce n'est pas une bonne soirée, c'est clair", a admis Rudi Garcia lors de la conférence de presse traditionnelle d'après-match.

"En ce moment, on est maudit, la réussite nous fuit", s'est désolé le technicien qui a invoqué la malchance. Les Lillois ont en effet touché le poteau en première période puis la ligne de but après la pause.

"On a fait un bon match, a eu des occasions. On a manqué d'efficacité. Il ne faut pas accabler les joueurs. On a fait le maximum."

Encore une fois, ses joueurs ont prouvé qu'ils étaient habiles de leurs deux pieds, en particulier au milieu du terrain, mais qu'ils peinaient à convertir leur domination. Au risque de se faire surprendre par les Rennais.

"Ils ont tiré deux fois au but et ils ont marqué. Maintenant il faut faire le dos rond et tout faire pour inverser la tendance", a dit Rudi Garcia. Il a tout intérêt à trouver très vite la bonne formule.

Le Losc retrouve mardi la Ligue des champions, sur le terrain de Valence, deux semaines après une défaite surprise contre les Biélorusses du BATE Borisov (3-1) qui ne faisaient pourtant pas figure d'épouvantail du groupe F.

"On espère faire un résultat à Valence, c'est notre objectif."

Les Lillois devront donc apprendre à tirer davantage profit de leurs qualités. Frédéric Antonetti, l'entraîneur des Rennais, a lui-même reconnu vendredi soir que Lille était "une équipe meilleure que la nôtre".

La recette du succès rennais? "Le courage" et "l'abnégation", selon Frédéric Antonetti qui a peut-être livré sans le savoir les ingrédients qui manquent encore au Lille version 2012-2013.

Edité par Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant