Ligue 1 : neutralisé à Monaco, Lyon voit revenir le PSG et l'OM

le
0
Ligue 1 : neutralisé à Monaco, Lyon voit revenir le PSG et l'OM
Ligue 1 : neutralisé à Monaco, Lyon voit revenir le PSG et l'OM

Le leader lyonnais n'a pas réussi à ramener mieux qu'un match nul de Monaco (0-0), dimanche en clôture de la 23e journée de Ligue 1, et ne compte plus que deux points d'avance sur ses poursuivants, Marseille et Paris. Monaco, qui a une fois de plus conservé ses cages inviolées, profite pour sa part du faux pas de Saint-Étienne à Caen (0-1) pour revenir à égalité de points avec les Stéphanois, et à sept points du podium.

Dans une rencontre marquée par les blessures de Milan Bisevac puis Andrea Raggi, les deux équipes ont eu leur mi-temps et auraient pu ouvrir le score. D'entrée, le leader lyonnais s'échinait à tester l'invulnérabilité de la défense monégasque, qui n'était pas loin d'encaisser son premier but depuis huit matches et un huitième de finale de Coupe de la Ligue face à... Lyon.

Et si cette fois Alexandre Lacazette, le buteur en Coupe de la Ligue et meilleur réalisateur de L1 (21 buts), était absent sur blessure, les Lyonnais n'étaient pas loin d'y parvenir. D'abord sur un centre tendu de Benzia côté droit, que ni Nabil Fekir ni Yoann Gourcuff ne parvenaient à reprendre (3), puis sur une frappe flottante de Gourcuff que Subasic repoussait en corner (9).

Le gardien monégasque, décisif une fois encore, gagnait encore son duel contre Fekir qui profitait d'un tacle manqué de Wallace pour prendre sa chance (15), et détournait un coup franc tendu de Tolisso en corner (27).

Mais alors que Monaco semblait au bord de la rupture en début de match, les Lyonnais voyaient la maîtrise du match leur échapper après que leur expérimenté défenseur central, Milan Bisevac, ne se blesse au genou sur un dégagement (13). Et joue avec le feu en reprenant sa place sur la pelouse.

Car c'est sur une perte de balle du défenseur - qui restait à terre - que Monaco manquait d'ouvrir le score, par l'intermédiaire de Dimitar Berbatov. Le Bulgare voyait sa tête mourir sur le poteau d'Anthony Lopes, après un centre de Fabinho ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant