Ligue 1: Nantes n'a qu'à bien se maintenir

le
0
OBJECTIF MAINTIEN POUR LE FC NANTES
OBJECTIF MAINTIEN POUR LE FC NANTES

par Dimitri Rahmelow

NANTES (Reuters) - Le FC Nantes vient de passer quatre années au purgatoire et retrouve l'élite avec gourmandise mais aussi la volonté de ne pas reproduire les erreurs qui lui ont fait si mal dans un passé récent.

Relégué en Ligue 2 en 2007 et remonté dès l'année suivante, le club huit fois champion de France -la dernière en 2001- s'était vu trop beau, procédant à un recrutement clinquant sur le papier mais catastrophique sur le terrain.

Le retour de bâton avait été immédiat: dernière place en Ligue 1 et redescente, cette fois pour un bail plus long.

"Le FC Nantes a beau être un club mythique, on revient de quatre années de Ligue 2. Quatre ans très durs. Donc il va falloir s'accrocher. L'objectif est d'en mettre trois derrière nous", prévient le directeur général Franck Kita, fils du président Waldemar Kita.

Le milieu de terrain Yohan Eudeline, qui vivra sa deuxième saison seulement au plus haut niveau après y avoir goûté avec Caen en 2004-05, reprend en écho: "Il y a eu des choses faites il y a cinq ans qui se sont mal passées. Il faut donc faire attention. On se prépare au mieux et je n'ai pas peur pour la suite."

Les Canaris, forts d'un budget de 32 millions d'euros, comptent s'appuyer sur l'équipe en place fin mai, notamment sur la défense qui avait été la deuxième plus performante d'un championnat très disputé.

"On a un groupe très jeune au niveau de l'âge et de l'expérience de la Ligue 1. La difficulté sera là", juge l'entraîneur Michel Der Zakarian qui a pourtant mis son veto au recrutement de Camel Meriem et Jean-Alain Boumsong, pressentis comme cadres par l'omniprésident Waldemar Kita.

"Il ne faudra pas avoir peur de qui que ce soit, être ambitieux, se faire mal et être des chiens", poursuit le technicien licencié du FCN après trois journées en 2008 par son actuel président, alors qu'il venait de faire remonter le club.

RECRUTEMENT ÉTRANGER

Pour parvenir au maintien, les dirigeants ont réussi à conserver les deux joueurs du Caracas FC, l'attaquant Fernando Aristeguieta et le défenseur Gabriel Cichero, prêtés l'an dernier. Le défenseur vénézuélien Oswaldo Vizcarrondo, pilier de sa sélection nationale, a aussi posé ses valises.

Un marché qui apparaît prudent voire frileux et que n'a pas facilité la procédure visant Nantes, dont l'interdiction de recrutement a été confirmée en juin par le Tribunal arbitral du sport, avant que le recours en justice du club ne suspende la sentence et ne lui laisse les coudées franches.

D'ici la fin de l'été, un ou deux milieux de terrains excentrés pourraient donc venir renforcer l'équipe. Le nom du Nancéien Benjamin Moukandjo notamment circule avec insistance.

Dans l'autre sens, le défenseur Karim Djellabi et le milieu de terrain Ismaël Keita, joueurs de complément, sont respectivement partis pour l'AJ Auxerre et Angers SCO.

L'un des atouts du FC Nantes sera donc l'attaquant Filip Djordjevic, 25 ans et 20 buts l'an dernier.

Mais le plus ancien joueur de l'effectif, qui avait participé à la remontée en 2008 et doit encore un an de contrat, pourrait être transféré pour faire entrer de l'argent frais. Un attaquant de pointe serait alors nécessaire.

Les Canaris, qui accueilleront le PSG, champion de France, dès la troisième journée, devront déjà avoir trouvé leurs marques face à Bastia et à Lorient, à peine rassurés par une campagne de préparation qui les a vus gagner un seul match sur sept, le dernier, contre Vannes.

Edité par Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant