Ligue 1: Nancy et Montpellier regardent devant

le
0
MONTPELLIER POURSUIT SA CHASSE AU LEADER
MONTPELLIER POURSUIT SA CHASSE AU LEADER

par Dimitri Rahmelow

NANCY (Reuters) - L'AS Nancy-Lorraine, 17e de Ligue 1 avec 27 points, espère se donner de l'air au classement samedi lors de la réception de Montpellier, deuxième du championnat à un point du Paris Saint-Germain, qui poursuit sa chasse du leader.

Les Lorrains restent sur une victoire face à Lyon (2-0) et un nul à Nice (1-1) mais ne parviennent pas à distancer le trio de relégables composé de Sochaux, Auxerre et Dijon qui compte le même nombre de points que les Lorrains.

Devant, c'est aussi l'embouteillage puisque de Dijon, 18e, à Brest, 12e, sept équipes au total se tiennent en trois points.

"Ça va être serré jusqu'au bout", prévient le capitaine lorrain André Luiz.

"J'espère que nous allons réussir une série positive et nous donner un peu d'air. Il ne faut pas choisir nos adversaires et viser la victoire chaque week-end. Même face à Montpellier ou Paris, on doit jouer pour gagner", poursuit le Brésilien.

Les protégés de Jean Fernandez ont rendu deux dernières copies intéressantes, jouant même crânement leur chance face à Lyon. La rigueur défensive et un jeu fondé sur la contre-attaque restent toutefois de mise.

"L'équipe est bien équilibrée. L'entraîneur fait un boulot extraordinaire et on progresse, on apprend beaucoup. Et il y a une super ambiance dans le groupe sur laquelle on peut s'appuyer. Il faut être solidaires dans les moments difficiles", analyse l'attaquant Benjamin Moukandjo.

Le calendrier des prochaines journées n'autorise pas l'ASNL au moindre relâchement, entre réceptions des deux candidats au titre - Montpellier samedi et le PSG dans deux semaines - et déplacements chez des adversaires directs, Brest puis Dijon.

Si le net succès face à Lyon lors du dernier match à domicile pourrait rassurer, le staff technique, les joueurs et les dirigeants refusent de s'enflammer et espèrent juste répéter le même match pour décrocher le même résultat.

"Cette victoire nous a fait du bien mentalement, nous a donné de la confiance. Mais ce n'est pas parce que l'on a battu Lyon qu'on va battre toutes les autres équipes. En revanche, si on fait preuve de la même envie et que l'on montre autant de 'niaque', alors on pourra espérer gagner", calcule André Luiz.

"ÊTRE TRÈS MÉFIANTS"

Les troupes de Jean Fernandez s'accommodent bien, aussi, d'affronter un adversaire sur lequel pèse chaque week-end un enjeu de taille, reprendre au PSG la place de leader.

"Montpellier joue le titre, vient pour s'imposer. C'est une bonne chose pour nous, on joue mieux quand on peut attendre notre adversaire. Je pense que nos deux derniers matchs vont rendre les Montpelliérains plus prudents. Cela ne devrait pas donner un match très ouvert", estime André Luiz.

"On a quand même un statut qui fait que les équipes nous craignent beaucoup et nous attendent", dit en écho le milieu de terrain du MHSC Joris Marveaux qui comme beaucoup de ses coéquipiers redoute la pelouse synthétique de Marcel-Picot.

"Il faudra être très méfiants, en plus sur une surface pas toujours évidente à maîtriser. Il va vraiment falloir batailler pour ramener un résultat", martèle-t-il.

Montpellier n'a pas perdu le moindre match depuis le début de l'année 2012, mais l'entraîneur René Girard craint toujours une démobilisation ou coup de "moins bien".

La fin de saison approche et son équipe, privée samedi des milieux de terrain Younès Belhanda, Marco Estrada et Geoffrey Dernis, donne beaucoup à chaque match pour rester dans la course au titre.

"Si on n'est pas prêts, on sera dans la réaction. Et quand on réagit, on n'est pas bons", prévient l'ancien sélectionneur de l'équipe de France Espoirs qui surveille de près le PSG.

"Si on prend les points (...) on attendra le faux pas du PSG. Et après, si nous on avance, cela va être dur pour qu'ils nous rattrapent."

Avec Dimitri Moulins à Montpellier, édité par Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant