Ligue 1: Nancy et Lemaitre n'ont aucun complexe face à Marseille

le
0

par Dimitri Rahmelow

NANCY (Reuters) - L'AS Nancy-Lorraine, 15e de Ligue 1 avec 18 points, a quitté la zone rouge le week-end dernier grâce à son succès à Caen (2-1).

Les hommes de Jean Fernandez, qui ont passé 14 journées de championnat sur 18 en position de relégables, attendent mardi Marseille avec l'espoir de se donner encore plus d'air frais avant la trêve.

Reynald Lemaître, titulaire au poste d'arrière gauche, explique dans un entretien à Reuters qu'il n'y a aucun complexe à avoir.

Reuters: Cette victoire à Caen le week-end dernier qui vous fait sortir de la zone rouge vous enlève-t-elle de la pression avant de recevoir Marseille ?

Reynald Lemaître: Ne plus être relégables fait beaucoup de bien. Mais il reste un match. On voulait prendre les trois points à Caen sinon ça allait devenir trop compliqué. Maintenant que c'est fait, il faut faire une bonne prestation parce qu'on aimerait être encore mieux au classement à la trêve.

Marseille est une grosse équipe, il faudra se méfier. Et tant mieux si on s'en méfie. Ça veut dire qu'on est déjà concentrés. Et si on peut faire un gros match, en plus à domicile, avant les fêtes, ce serait idéal.

Reuters: Pouvez-vous imaginer gagner contre Marseille alors que vous luttez en bas de tableau et qu'ils sont prétendants au titre de champion de France ?

RL: On a gagné contre Paris au Parc des Princes (1-0) alors que personne ne nous voyait le faire. Alors pourquoi ne pas gagner contre Marseille ?

Dans l'esprit, on joue pour prendre les points, peu importe contre qui on joue. On sait que ce sera dur, mais on a un bon groupe, solidaire, et un bon bloc-équipe. J'espère qu'après la victoire à Caen, on aura de la confiance, mais pas trop non plus parce qu'il faut être prudent. Et Marseille est en forme en ce moment.

"UN PEU EMOUSSÉS"

Reuters: Votre victoire à Paris vous a fait plus de mal que de bien puisque vous n'aviez plus gagné un match jusqu'au week-end dernier, soit un mois.

RL: C'est vrai qu'on a gagné à Paris, et inconsciemment il y avait eu un relâchement. Là, on a gagné encore à l'extérieur, contre Caen. Il faut tirer les leçons et ne pas reproduire les mêmes erreurs.

Il y a des matches qu'on aurait dû gagner, et certains qu'on gagne alors qu'on n'a pas la possession de balle et qu'on joue en contre, comme à Paris justement. Il faut progresser là-dessus. Quand on a le ballon, il faut savoir gagner le match.

Reuters: N'auriez-vous pas préféré jouer un plus petit avant les vacances de Noël ?

RL : Jouer un gros comme Marseille avant les vacances, moi je dis 'tant mieux' ! Des matches faciles, on en a eu avant. On n'a pas su les gagner. Et on est plus facilement concentrés en jouant Marseille qu'une autre équipe. Mais au coup de sifflet final, la trêve fera du bien parce qu'on est un peu émoussés.

édité par Pascal Liétout

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant