Ligue 1: Nancy entrevoit la lumière

le
0
UN MAINTIEN DE NANCY EN LIGUE 1 SEMBLE DE MOINS EN MOINS IRRÉALISTE
UN MAINTIEN DE NANCY EN LIGUE 1 SEMBLE DE MOINS EN MOINS IRRÉALISTE

NANCY (Reuters) - Nancy enchaîne les bonnes prestations depuis trois journées et l'idée d'un hypothétique maintien en Ligue 1, encore irréaliste il y a plusieurs semaines, prend corps tout doucement.

Il y a deux semaines, les Lorrains sont allés gagner un match important dans la course pour le maintien contre un concurrent direct, Sochaux (2-1). Et le week-end dernier, sans un grand Zlatan Ibrahimovic, l'ASNL aurait pu accrocher un match nul voire s'imposer au Parc des Princes au lieu de s'incliner (2-1).

Dimanche, les hommes de Patrick Gabriel ont sorti le grand jeu pour faire tomber l'une des équipes en forme de ces dernières semaines, Nice (1-0).

"En janvier, on m'a dit qu'il y avait 98% de chances qu'on descende", a souligné le technicien nancéien. Nancy ne comptait alors que 11 points et se traînait à huit longueurs du premier non-relégable.

"On sait que ça sera dur. Le challenge est dur. Il reste deux mois et on va s'accrocher jusqu'au bout", a-t-il ajouté à l'issue cette victoire qui laisse l'ASNL dernière du championnat mais à égalité de points avec le 19e, Troyes, et à cinq longueurs de Brest, premier non-relégable.

"On est toujours dans la course mais pour espérer attraper le wagon, il faudra gagner, gagner, gagner. La route est encore très longue mais on s'accroche. Tant que mathématiquement on est en course, on s'accrochera avec les tripes pour aller chercher ce maintien. Un maintien aléatoire et difficile", a-t-il poursuivi.

Avec encore neuf journées à disputer, tout reste encore possible pour Nancy et pour son entraîneur, peu importe la manière, ce sont les résultats qui primeront.

"Même en joutant mal, en gagnant 1-0, ça m'ira très bien. Il y a des adversaires et des concurrents au maintien qui ne font pas que des bons matches. Il arrivent à gratter des points, il faudra qu'on fasse la même chose, avec le coeur."

Son attaquant Benjamin Moukandjo partage cet opinion et estime que si l'ASNL continue à jouer comme cela, le maintien reste envisageable.

"Il ne faut plus trop calculer au vu de la situation. Si on veut s'en sortir, il faut jouer des matches comme on l'a fait cet après-midi, voire plus", a-t-il expliqué en conférence de presse.

"Si on affiche le même état d'esprit qu'aujourd'hui, je pense qu'on a les moyens de s'en sortir", a-t-il ajouté.

Dimitri Rahmelow, avec Olivier Guillemain à Paris, édité par Henri-Pierre André

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant