Ligue 1: Nancy entrevoit à nouveau la lumière

le
0

par Dimitri Rahmelow

NANCY (Reuters) - L'AS Nancy-Lorraine se met timidement à croire à un miracle après être sortie dimanche de la zone de relégation pour la première fois depuis sept mois à la faveur de sa victoire 3-1 à domicile contre Evian-Thonon-Gaillard.

Les Lorrains, qui accusaient une longueur de retard sur le premier non-relégable Sochaux avant le coup d'envoi, ont profité du match nul des Doubistes à Auguste-Bonal face à Bordeaux (2-2) pour échanger leur place.

Les Nancéiens, qui comptent 34 points à cinq matches du terme, étaient relégables depuis septembre.

"On a passé la barrière. C'est une très grosse bouffée d'oxygène", a d'abord expliqué l'entraîneur Patrick Gabriel lors de la conférence de presse d'après-match, avant de calmer le jeu.

"Il reste 15 points à prendre, il nous en faudra d'autres. Combien? Je n'en sais rien. Mais on s'accroche. Il y a de la joie. Maintenant, il faut gérer la pression", a poursuivi celui qui a remplacé Jean Fernandez à la trêve alors que Nancy ne comptait que 11 points.

"Ces sept mois? C'était très long. On a rattrapé les autres. Il faut gagner encore deux, trois matches pour se maintenir. Une statue pour le coach? Je ne suis pas maire de la ville mais depuis qu'il est là, on fait du bon boulot", a lâché de son côté, tout sourire, le milieu de terrain Romain Grange.

EXPLOIT HISTORIQUE ?

Patrick Gabriel, qui occupe toujours officiellement le poste de directeur du centre de formation, a fait prendre 23 points à son équipe en 14 matches.

Le nouveau staff technique qui ne devait assurer au départ qu'un intérim pourrait rempiler l'an prochain quelle que soit l'issue de la saison.

"On revient de tellement loin. Il ne faut pas tout gâcher. Car si on perd les cinq prochains matches, on sera en difficulté. On avait fait l'erreur de calculer contre Reims (défaite 2-1 après avoir mené 1-0 à la pause-NDLR). Tous les week-ends, les résultats sont bizarroïdes", avertit l'entraîneur.

Le calendrier propose désormais aux Lorrains de se déplacer à Valenciennes, avant de recevoir Lyon, d'aller à Bordeaux, d'accueillir Bastia et de partir affronter Brest, actuel 19e.

"Ce sera compliqué de rester au-dessus. Il y a des équipes de bon niveau qui arrivent face à nous. Il faudra bien gérer. On a maintenant la chance qui nous fuyait en début de saison. On a aussi progressé sur le plan psychologique", analyse l'attaquant Djamel Bakar.

Un maintien de l'AS Nancy-Lorraine à l'issue de la saison constituerait un exploit historique dans le football français. Jamais une équipe n'est en effet parvenue à renouveler son bail parmi l'élite en ne comptant que 11 points à la trêve hivernale.

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant