Ligue 1: Montpellier sacré champion de France de football

le
0
Ligue 1: Montpellier sacré champion de France de football
Ligue 1: Montpellier sacré champion de France de football

PARIS (Reuters) - Montpellier a déjoué tous les pronostics du début de saison en remportant le championnat de France pour la première fois de son histoire dimanche, devant le Paris Saint-Germain, qui faisait figure il y a quelques mois de prétendant le plus sérieux.

Certes, les Héraultais pouvaient se contenter d'un match nul pour soulever le trophée, mais ils ont conclu leur saison euphorique par une dernière victoire à Auxerre (2-1), qui rend caduc le succès du PSG à Lorient sur le même score.

Trois points : c'est donc l'écart infime qui sépare les deux équipes de tête après 38 journées.

Seule l'interruption de la rencontre Auxerre-Montpellier, après le jet sur la pelouse de fumigènes venus des tribunes auxerroises, est venue brièvement gâcher la fête annoncée et différer un dénouement attendu par les Montpelliérains depuis la création du club en 1974.

L'épilogue de la saison a nettement moins souri à Caen et Dijon, battus respectivement par Valenciennes (3-1) et Rennes (5-0) et relégués en Ligue 2, où les deux clubs rejoignent l'AJ Auxerre, déjà condamné à la descente depuis une semaine.

Les Bordelais ont quant à eux assuré leur place en Ligue Europa à la faveur de leur victoire à Saint-Etienne (3-2). Marseille et Lyon, auréolés de leurs titres en Coupe de la Ligue et en Coupe de France, avaient déjà validé leur billet pour cette compétition.

Mais on se souviendra surtout du sacre inattendu de Montpellier, treizième budget de l'élite et plus habitué à jouer le maintien. Le club évoluait d'ailleurs à l'étage inférieur en 2008-2009.

Trois ans plus tard, la génération de Younès Belhanda, Geoffrey Jourdren et Olivier Giroud, co-meilleur buteur avec 21 réalisations, ajoute un titre dans la vitrine du club, dont le plus haut fait de gloire était jusque-là était une Coupe de France remportée en 1990.

Les protégés de Louis Nicollin, le truculent président du club, devaient donc faire face à une pression inhabituelle à l'Abbé-Deschamps pour affronter des Bourguignons peut-être condamnés mais pas résignés.

De fait, les Montpelliérains se sont fait des frayeurs en encaissant un but, signé Olivier Kapo à la 20e minute. Mais le doublé du buteur John Utaka a permis au club de réécrire un scénario inédit dans le championnat de France.

Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant