Ligue 1: Montpellier rêve du titre, Lorient du maintien

le
0
MONTPELLIER PREND LE LARGE
MONTPELLIER PREND LE LARGE

par Dimitri Moulins

MONTPELLIER (Reuters) - En position de décrocher pour la première fois de son histoire un titre de champion de France ou au moins une qualification en Ligue des champions, Montpellier (1er) se déplace dimanche à Lorient (18e) pour le compte de la 32e journée de L1.

Tout oppose le club de Louis Nicollin et son rythme de champion à son adversaire du jour, Lorient. Depuis le mois de janvier, les Héraultais n'ont concédé qu'une seule défaite en douze rencontres -à Nancy, 1-0, sur terrain synthétique, le 17 mars- alors que les Merlus n'ont obtenu qu'une seule victoire -2-1 face à Brest, le 17 mars- dégringolant de la 10e place à celle de premier relégable.

Après sa victoire 3-1 à Marseille, mercredi, en match en retard de la 30e journée, Montpellier compte désormais trois points d'avance sur son dauphin, le Paris Saint-Germain.

"En gagnant à Marseille, on était un peu aux anges. Il faut revenir à la réalité", prévient le milieu de terrain, Younès Belhanda.

"La Ligue des champions en fait rêver plus d'un", s'enthousiasme le meneur de jeu héraultais. "On est une modeste équipe de Montpellier, et ramener des clubs européens ici, entendre la musique, cela nous fait tous rêver."

"La réalité, c'est sur le terrain", rappelle-t-il. "A nous de faire le job pour y arriver."

D'autant qu'à Lorient, Montpellier va devoir évoluer, comme à Nancy, sur une pelouse synthétique qui ne plaît à aucun des joueurs.

"Ce sera le match le plus difficile de la semaine pour nous. Ce ne sont pas les mêmes appuis, on n'a pas l'habitude", précise Belhanda.

En cas de victoire, Montpellier peut asseoir sa place de leader aux dépens d'un PSG désormais sous pression.

COACH MENTAL

"C'est quoi mettre la pression au Paris-Saint-Germain?", interroge René Girard le coach héraultais. "C'est leur dire qu'ils sont obligés de gagner, ils le savent!"

"Il faut que l'on s'occupe de nous", poursuit-il. "Paris a d'autres moyens, plus de facilité, ils ont une grande équipe."

"L'argent ne fait pas le bonheur, s'amuse Belhanda. Et voilà, Paris est derrière nous. A nous de faire le nécessaire pour qu'ils le restent jusqu'à la fin de la saison (...) J'espère que l'on finira champions."

René Girard bénéficie d'un groupe au complet pour cette rencontre, seul le milieu de terrain Geoffrey Dernis est encore absent et reprend la compétition ce week-end avec l'équipe réserve.

De son côté, Lorient, qui compte aujourd'hui un point de retard sur Brest, Caen et Ajaccio, a fait appel cette semaine à un préparateur physique et mental connu du grand public depuis qu'il a travaillé pour la Star Academy. Mais Tiburce Darou a également une excellente connaissance du football puisqu'il a été au côté d'Arsène Wenger à Arsenal et a collaboré avec le PSG.

"Je lui ai demandé d'intervenir sur un travail d'explosivité avec une certaine agressivité mentale. C'est en termes d'intensité, de dynamisme et d'état d'esprit que nous devons franchir un cap", précise l'entraîneur Christian Gourcuff.

"L'objectif majeur, c'est le maintien, rappelle-t-il. C'est la préoccupation de tous. Le fait que l'on se retrouve reléguable ne change pas fondamentalement les choses (...) Mais évidemment, cela fait franchir encore un cap dans l'urgence et dans la prise de conscience."

Avant de se rendre à Lyon et de recevoir Marseille, Lorient, déjà décimé par les blessés, va devoir accueillir le leader sans trois de ses titulaires habituels.

Les défenseurs Bruno Ecuele Manga et Lucas Mareque sont suspendus après avoir écopé de trois cartons jaunes en dix journées et le milieu de terrain Alaixys Romao purgera le premier de ses deux matchs de suspension suite à son expulsion face à Nice le week-end dernier.

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant