Ligue 1: Montpellier part à la chasse

le
0
MONTPELLIER VEUT RETROUVER SON AMBITION EN CHAMPIONNAT
MONTPELLIER VEUT RETROUVER SON AMBITION EN CHAMPIONNAT

par Dimitri Moulins

MONTPELLIER (Reuters) - Dans les traits d'humour de René Girard, l'entraîneur de Montpellier, il y a souvent un fond de vérité et, parfois même, une réalité, pas forcément assumée, glissée au détour d'une phrase, comme une pierre posée-là pour marquer son chemin.

"On est partis à la chasse, là, on a dix points à remonter", lâche ainsi, un sourire aux lèvres, le coach héraultais lors de la conférence de presse de vendredi au centre d'entraînement du Montpellier HSC.

Dix points, c'est ce qui sépare Montpellier, 14e, de son adversaire de dimanche, Bordeaux.

Faut-il voir dans cette phrase le signe d'une ambition retrouvée? Sans doute en partie.

"On n'a plus rien à jouer en Ligue des champions, donc on va s'investir à fond sur le championnat et tout miser là-dessus", explique le défenseur Abdelhamid El Kaoutari.

Battu par Arsenal en Ligue des champions mercredi à Londres, Montpellier n'a plus la moindre chance de poursuivre une quelconque aventure européenne.

En revanche, en Ligue 1, le club héraultais reste sur une série intéressante de quatre rencontres sans défaite: une première victoire à domicile contre Nice fin octobre, suivie de trois matches nuls sur le même score (1-1) à Troyes, contre le Paris Saint-Germain puis à Valenciennes.

"On vient de jouer Paris qui était dans une très bonne passe, on vient de jouer Valenciennes qui était dans une très très bonne passe et on joue Bordeaux qui est aussi dans une très bonne passe. Et nous, on est dans une mauvaise donc cela va être bis repetita", estime Girard.

"On a retrouvé une certaine rigueur, même si on n'a pas enclenché que sur des victoires. C'est bien de continuer dans cet état d'esprit."

"ON NE LÂCHERA PAS"

"C'est à nous de rester sérieux, rigoureux et appliqués, et si on respecte ces consignes-là, on pourra gagner. Peut-être", précise El Kaoutari.

"Il nous faut un peu de chance. En termes de finition devant le but, ce n'est pas vraiment ça, mais on travaille, on ne lâche pas et on ne lâchera pas."

Pour se jauger, l'adversaire à venir est idéal. Bordeaux reste sur cinq victoires consécutives, toutes compétitions confondues, et vient de se qualifier pour les 16e de finale de la Ligue Europa.

"On va recevoir, une équipe solide, pas facile à manier, du haut niveau actuellement. Ils sont là, ils marquent des buts et n'en prennent pas beaucoup", tempère Girard, relayé par son défenseur.

"On sait qu'ils ne vont pas vouloir perdre une deuxième fois contre nous à la maison", rappelle en effet El Kaoutari, en référence au huitième de finale de Coupe de la Ligue remporté par Montpellier (1-0) le 31 octobre dernier.

Une différence, tout de même, l'horaire de la rencontre. Pour la première fois, le club héraultais va disputer son match à 14 heures, ce qui est devenu une habitude pour les Girondins, déjà programmés le dimanche en début d'après-midi à cinq reprises.

"On a joué à 17 heures, on a joué à 20 heures, à 21 heures, mais pas encore à 1 heure du matin ou à 14 heures, on va voir ce que cela donne", commente l'entraîneur.

"Cela modifie quand même pas mal les choses. Cela amène à supprimer le petit déjeuner, à déjeuner à 10 heures le matin. C'est à la lumière du jour, on est habitué à jouer en nocturne la plupart du temps, on va voir. C'est comme ça, on fera avec."

Edité par Chrystel Boulet-Euchin

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant