Ligue 1: Montpellier ou le retour sur terre du champion en titre

le
0
MONTPELLIER PEINE AU DÉMARRAGE POUR LA REPRISE DU CHAMPIONNAT
MONTPELLIER PEINE AU DÉMARRAGE POUR LA REPRISE DU CHAMPIONNAT

par Dimitri Moulins

MONTPELLIER (Reuters) - Montpellier rêvait sans doute d'un bien meilleur début de saison que celui qui place le champion de France à la 13e place du classement de Ligue 1 après deux journées, avant de recevoir Marseille dimanche au stade de la Mosson.

"C'est vrai que, comptablement, on a pris un peu de retard par rapport à ce que l'on espérait", reconnaît volontiers le milieu de terrain Romain Pitau.

Après le nul à domicile contre Toulouse (1-1), Montpellier s'est en effet incliné à Lorient (2-1) dans les derniers instants de la rencontre alors que la force du groupe était justement, la saison dernière, de ne rien lâcher dans les derniers instants.

"Quand on prend une claque comme cela, il faut tout de suite analyser ce qui n'a pas été", explique Pitau. "Je pense que tout le monde l'a fait. Je pense que maintenant, les choses vont rentrer dans l'ordre."

Qu'a-t-il donc manqué au champion en titre ? Un peu de jus, nécessairement, alors que l'équipe est encore en phase de préparation. De la rigueur et de la détermination, certainement, comme si tous les joueurs n'étaient pas encore redescendus sur terre après le sacre.

"Le football, c'est l'humilité", rappelle l'entraîneur René Girard, qui avait séché la conférence de presse d'après-match à Lorient, énervé qu'il était par la prestation de son équipe en fin de match.

"Il faut un peu oublier ce qui s'est passé, c'est une autre saison qui commence", insiste Pitau. "Il faut oublier ce que l'on a fait, se concentrer sur l'avenir et sur ce que l'on peut faire. Il ne faut pas vivre avec le passé mais se projeter vers le futur."

Et cela commence déjà par la réception de l'Olympique de Marseille, qui a, de son côté, fait le plein de points.

MARSEILLE, ET CA REPART ?

"Ce match de Marseille arrive bien", lance Girard. "Il va falloir que l'on soit très costaud dans les têtes et armés d'autres intentions que ce que l'on a pu avoir sur les deux premières journées, il faut que l'on passe un cap."

"Ce sera un grand match, un match d'hommes où il faudra être présent et montrer certaines valeurs pour l'emporter", prévient Pitau.

Pour la première fois depuis le début de saison, Montpellier pourra compter pleinement sur sa star, Younès Belhanda, touché à la cheville gauche lors des matchs amicaux et qui n'est entré en jeu que dans les dernières secondes contre Lorient.

D'ailleurs, il est peut-être là le véritable problème du club héraultais en ce début de saison : lors des deux premières rencontres, pas moins de cinq titulaires en puissance manquaient à l'appel.

Outre Belhanda, contre Toulouse, ce sont Anthony Mounier et Garry Bocaly, tous les deux blessés, Marco Estrada, suspendu, et Henri Bedimo (reprise) qui n'ont pu débuter le match.

A Lorient, Belhanda en phase de reprise, Anthony Mounier, toujours blessé, Marco Estrada, toujours suspendu, et Garry Bocaly, pour des raisons familiales, étaient rejoints par Jamel Saihi (suspension).

"J'aimerais que vous en teniez un petit peu compte", lance d'ailleurs l'entraîneur aux journalistes. "Vous plaignez des équipes comme Paris, Marseille ou Lyon quand il leur manque deux joueurs et puis nous, même quand cela nous arrive, il faut qu'on écrase tout le monde."

Face à Marseille, ils ne seront que trois à manquer à l'appel : Marco Estrada, Garry Bocaly et Jamel Saihi.

L'occasion pour le champion de France de retrouver son vrai visage ?

Edité par Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant