Ligue 1: Montpellier ne veut pas perdre la tête

le
0
Ligue 1: Montpellier ne veut pas perdre la tête
Ligue 1: Montpellier ne veut pas perdre la tête

par Dimitri Moulins

MONTPELLIER (Reuters) - Montpellier, le leader de la Ligue 1 en déplacement ce lundi à Rennes, ne veut pas laisser le Paris Saint-Germain se rapprocher lors de la 36e journée, ni céder à la pression inhérente au sprint final.

Après son nul mardi contre Evian (2-2) et une fin de match agitée, durant laquelle Souleymane Camara a manqué un penalty alors que Younès Belhanda a été expulsé, Montpellier a vécu une semaine médiatiquement animée.

"La tempête, c'était pour vous, pas pour nous. On était tranquille", s'amuse le défenseur Vitorino Hilton en s'adressant aux journalistes.

Car jeudi, après les critiques de Belhanda contre son coéquipier Olivier Giroud, accusé de n'avoir pas pris ses responsabilités en ne frappant pas le penalty face à Evian, une effervescence s'est emparée du centre d'entraînement du club héraultais, où le président Louis Nicollin était venu s'adresser aux joueurs.

"On n'a pas parlé de cela, on a parlé des trois matches qu'il reste, explique Hilton. Le moral est toujours au beau fixe, on est toujours heureux et on est mentalement prêts."

Depuis, le milieu de terrain marocain de Montpellier a présenté ses excuses au groupe, via sa page Facebook, concluant par ces mots: "C'est en groupe que l'on est arrivé jusque-là et c'est tous ensemble qu'on ira jusqu'au bout. Les erreurs forment la jeunesse... Mea culpa".

"J'ai un groupe exceptionnel (...) qui a toujours répondu présent et qui va continuer à le faire. L'état d'esprit est sain", souligne de son côté l'entraîneur René Girard. "Le groupe a envie de faire un truc à Rennes", ajoute-t-il.

L'objectif de Montpellier est en effet de conserver son avance sur ses poursuivants, trois points sur Paris et cinq sur Lille, le troisième, que Montpellier reçoit la semaine prochaine.

TOULOUSE, LE MATCH RÉFÉRENCE

"Avec l'étiquette de leader, cela augmente un peu les intentions des équipes adverses, reconnaît Girard. Et puis, Rennes est une belle équipe qui veut se qualifier pour la coupe d'Europe. A nous d'être prêts pour ce genre de confrontation."

La victoire à Toulouse (1-0), le 27 avril, peut servir de référence à Montpellier.

"Il faut jouer, montrer que l'on n'a pas la pression, avoir le même état d'esprit qu'à Toulouse", témoigne le défenseur brésilien Hilton.

"On est trois points devant Paris, cela ne dépend que de nous-mêmes", insiste-t-il avant le début de la journée de L1.

En l'absence de Younès Belhanda, mais aussi du milieu récupérateur Marco Estrada, tous deux suspendus, le coach héraultais pourra compter sur les retours de blessure de Jamel Saïhi et Joris Marveaux.

Rennes va devoir se passer de plusieurs de ses joueurs-cadres. Les défenseurs Romain Danzé et Onyekachi Apam ont ainsi rejoint l'infirmerie après la défaite à Bordeaux (2-0), mercredi soir. Mevlut Erding, Abdou Kader Mangane et Vincent Pajot sont également forfaits pour la réception de Montpellier.

"Ces absences sont embêtantes mais j'alignerai une équipe compétitive", prévient l'entraîneur Frédéric Antonetti.

"Il va falloir faire preuve de caractère. On ne doit pas attendre un faux pas de l'adversaire pour être européen", précise-t-il.

Calé deux points derrière l'Olympique Lyonnais (4e), Rennes ne compte qu'une longueur d'avance sur Saint-Etienne (6e) et trois sur Toulouse (7e). Le moindre faux pas pourrait coûter une qualification en Ligue Europa au club breton.

"Il faudra veiller à les prendre au sérieux car ils sont en forme", confie l'attaquant Victor Montaño, ancien joueur héraultais.

"Mais nous sommes capables de battre des équipes comme Montpellier, nous avons l'effectif pour leur faire face", conclut-il.

Edité par Pascal Liétout

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant