Ligue 1: Montpellier domine l'OM et se trouve seul en tête

le
0
MONTPELLIER BAT L'OM 3-1 ET PREND SEUL LES COMMANDES DE LA LIGUE 1
MONTPELLIER BAT L'OM 3-1 ET PREND SEUL LES COMMANDES DE LA LIGUE 1

par Jean-François Rosnoblet

MARSEILLE (Reuters) - Dans une ambiance pesante, Marseille a concédé mercredi une nouvelle défaite 3-1 sur ses terres face à Montpellier, qui occupe désormais seul la tête du championnat de France à l'issue de ce match en retard de la 30e journée de L1.

Le club héraultais compte désormais trois points d'avance sur le Paris Saint-Germain (66 contre 63), Lille occupant la troisième marche du podium à dix longueurs du leader.

Un doublé de Younes Belhanda et un but d'Olivier Giroud ont signé le succès de Montpellier, Stéphane Mbia inscrivant l'unique but de Marseille.

L'OM reste désormais sur 12 rencontres sans victoires, dont 11 défaites, la pire série jamais enregistrée dans l'histoire du club.

A quelques jours des retrouvailles avec Lyon, samedi en finale de la Coupe de la Ligue, pour la dernière chance marseillaise d'accrocher un sésame européen pour la saison prochaine, Didier Deschamps avait choisi de modifier largement son équipe-type.

L'entraîneur de l'OM a logiquement laissé au repos son meilleur artificier, Loïc Rémy, auteur de dix buts en championnat mais hors de forme, ainsi que le défenseur César Azpilicueta, touché à une cheville dimanche dernier au Parc des Princes.

Il a aussi profondément remanié son secteur offensif avec la mise sur le banc de Mathieu Valbuena, de Morgan Amalfitano et d'André Ayew tandis que Djimi Traoré a remplacé Jérémy Morel en défense.

SUPPORTERS EN COLÈRE

Dans les travées clairsemées du stade Vélodrome, les supporters ont affiché leur désamour par une grève des applaudissements et des messages sans ambiguïté tels ""Le soutien se mérite" ou encore ""Restez fidèles à vous-même... Perdez".

De son côté, Montpellier ne s'est soucié ni de la composition inédite de l'équipe adverse, ni des mouvements d'humeur du public marseillais.

Le leader du championnat a néanmoins bénéficié d'un coup de pouce de son adversaire, sous la forme d'une faute grossière de Djimi Traoré écartant le ballon du bras à l'intérieur de sa surface, et a pris l'avantage au score sur un penalty transformé par Belhanda (7e).

Le club héraultais s'est pourtant laissé surprendre sur la seule véritable occasion phocéenne. Sur un coup franc de Benoît Cheyrou, Mbia s'est trouvé à la réception pour l'égalisation de l'OM (33e).

A défaut de flamboyance, Marseille a fait preuve d'un redoutable réalisme qui a instillé le doute dans les esprits des joueurs de Montpellier.

Sur un nouveau coup de pied arrêté de Cheyrou, Mbia a manqué récidiver peu avant la mi-temps, mais le coup de tête de l'international camerounais est cette fois passé au dessus du but de Geoffrey Jourdren (43e).

Au retour des vestiaires, Montpellier s'est appuyé sur sa technicité pour faire la différence et prendre en défaut la défense marseillaise par Giroud qui n'a laissé aucune chance à Steve Mandanda d'une reprise de volée (50e).

Le 19e but en L1 de l'international français a ouvert la voie d'un précieux succès aux siens, même si André-Pierre Gignac a eu la balle de l'égalisation au bout du pied mais a vu sa frappe repoussée sur la ligne par l'ancien défenseur de l'OM, Garry Bocaly (54e).

Preuve du malaise marseillais croissant, l'attaquant de l'OM a refusé de serrer la main de Didier Deschamps lors de son remplacement par Valbuena (61e).

Montpellier a parachevé son succès d'un superbe but de Belhanda qui a enchaîné amorti de la poitrine et reprise en ciseaux pour loger le ballon dans la lucarne marseillaise (70e).

Jean-François Rosnoblet, édité par Chrystel Boulet-Euchin et Tangi Salaün

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant