Ligue 1, Monaco-Saint-Etienne (2-0) : les Princes enfin rois

le , mis à jour le
0
Ligue 1, Monaco-Saint-Etienne (2-0) : les Princes enfin rois
Ligue 1, Monaco-Saint-Etienne (2-0) : les Princes enfin rois

Une belle fête pour finir. L'AS Monaco a, sans surprise mais avec panache, décroché son huitième titre de champion de France. Un partage des points lui suffisait ce mercredi soir. Mais, évidemment, Kilian Mbappé ne pouvait se contenter d'un score nul et vierge. Il a donc donné au sacre monégasque l'éclat qu'il mérite en inscrivant, après un nouvel enchaînement génial pied droit - pied gauche, un but qui a laissé Ruffier sur les fesses. A la dernière seconde, Germain marquait un second but, le 104e de son équipe en Ligue 1 !

 

Voilà donc le règne du PSG interrompu après quatre titres et le record de Lyon, sept fois champions consécutivement (de 2002 à 2008) plus que jamais frappé du sceau de l'exploit historique. Désormais, la question est naturellement de savoir si les hommes de Leonardo Jardim - en pleurs au coup de sifflet final - pourront s'inscrire à leur tour dans la durée.

 

«Au début de saison on n'y croyait pas vraiment»

Une partie de la réponse tient déjà dans la décision du technicien portugais de poursuivre ou non son bail à la tête du club avec lequel il est sous contrat jusqu'en 2019. «Je me sens très bien ici, mais on ne sait jamais ce qu'il peut se passer», a-t-il mystérieusement glissé en début de semaine. L'entraîneur de 42 ans, qui va désormais regarder de très près les nombreuses propositions venues de toute l'Europe, espère que le propriétaire Dmitri Rybolovlev saura lui garantir un effectif aussi performant que celui qui lui a permis d'atteindre notamment les demi-finales de la Ligue des champions.

 

Car la patte de celui qui vient d'être désigné meilleur entraîneur de Ligue 1 cette semaine, reste unique. Son discours optimiste a donné confiance à son groupe. «On va dire la vérité : au début de saison on n'y croyait pas vraiment, racontait, mardi soir, l'arrière droit monégasque Nabil Dirar, sur Canal +. C'était difficile mais, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant