Ligue 1 : Monaco s'est bien amusé

le , mis à jour à 08:38
0
Ligue 1 : Monaco s'est bien amusé
Ligue 1 : Monaco s'est bien amusé

Aucune seconde de temps additionnel. Dès qu'il l'a pu, l'arbitre a écourté le cauchemar de Metz, ridiculisé par Monaco hier à Saint-Symphorien (0-7). C'est le plus lourd revers de l'histoire des Grenats en Ligue 1...

 

Quelques heures après le succès convaincant du PSG, Monaco se devait de répondre, et Metz en a donc fait les frais. « On est contents d'être en haut et il faut continuer dans cette voie », s'est félicité Djibril Sidibé. De nouveau en tête du championnat, en attendant le match du voisin niçois contre Lorient aujourd'hui, l'ASM a retrouvé les ingrédients qui avaient fait son succès entre la fin août et la mi-septembre.

 

Hier à Metz, ils ont fait preuve d'une efficacité redoutable. Plus rapides sur les ailes, plus prompts dans les duels, les Monégasques ont inscrit deux buts quasiment identiques par Lemar (7e) et Bernardo Silva (39e). Entre-temps, Valère Germain avait marqué son premier but de la saison(23e). « Le coach nous a dit de repartir sur les mêmes bases après le repos pour essayer de dérouler », poursuit Sidibé.

 

Mission accomplie alors que Metz a perdu son capitaine Doukouré (60e), exclu. Fabinho sur pénalty (68e), Carrillo (72e, 83e) puis Boschilia (89e) ont aggravé la marque.

 

Malmené par Angers mais vainqueur le week-end dernier (2-1) et en réussite dans la semaine avec une égalisation tardive et inespérée contre Leverkusen en Ligue des champions (1-1), Monaco n'a rien laissé au hasard cette fois. Et regrettera peut-être que la trêve internationale arrive maintenant.

 

METZ 0

MONACO 7

Mi-temps : 0-3.

Arbitre : M. Buquet.

Spectateurs : 19 163.

Buts. Lemar (7e), Germain (23e), Silva (39e), Fabinho (68e s.p.), Carrillo (72e, 83e), Boschilia (89e).

Avertissements. Metz : Bisevac (4e), Cohade (32e). Monaco : Sidibé (76e).

Expulsion. Metz : Doukouré : (60e).

METZ : Didillon - Balliu, Bisevac, Falette, Signorino (Assou Ekotto, 46e) - Cohade, Mandjeck, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant