Ligue 1: Monaco s'attend à revivre le même scénario

le
0
MONACO SE PRÉPARE À DEVOIR SE CONTENTER DE MATCHES NULS
MONACO SE PRÉPARE À DEVOIR SE CONTENTER DE MATCHES NULS

MONACO (Reuters) - Voilà les Monégasques prévenus: ils devront sans doute régulièrement affronter cette saison en Ligue 1 des équipes très bien organisées en défense et prêtes à se contenter du match nul, à l'image de Toulouse vendredi soir au stade Louis II (0-0).

Monaco, qui venait de signer deux victoires en deux journées en marquant six buts, n'a pas trouvé la solution malgré la présence sur la pelouse des attaquants Radamel Falcao, transféré cet été pour 60 millions d'euros, et d'Emmanuel Rivière.

"On n'a pas su trouver la précision dans les contres, les passes ont souvent été trop approximatives", a commenté en conférence de presse l'entraîneur de l'ASM, Claudio Ranieri. "Il y a eu trop de précipitation."

"On sait qu'on aura d'autres matches difficiles comme celui-là", a poursuivi l'Italien.

Le défenseur et capitaine Eric Abidal lui a fait écho quelques minutes plus tard. "On sait qu'on doit s'attendre à ce type d'opposition dans le championnat et les matches à venir", a-t-il dit à la presse.

"On a été frustré de ne pas pouvoir marquer en première période. Ça explique sans doute qu'on se soit trop précipité en seconde pour forcer la décision. C'est sans doute une erreur, on aurait peut-être dû mieux poser notre jeu."

Car, si l'international français a livré une prestation solide en charnière centrale, ses coéquipiers ont moins brillé que lors de leurs deux précédentes sorties, contre Bordeaux et Montpellier.

Emmanuel Rivière, auteur de quatre buts en deux matches, a laissé filer ses deux balles de but en première période, Radamel Falcao est resté relativement discret et Jérémy Toulalan n'a trouvé que la barre transversale en fin de match.

Pas d'affolement pour autant dans les rangs monégasques, qui occupent provisoirement la tête du championnat avec une longueur d'avance sur Lyon, Marseille et Saint-Etienne.

"On ne peut pas gagner tous les matches", a estimé Claudio Ranieri. "Sept points en trois matches, ça va."

L'ancien entraîneur de Chelsea doit maintenant plancher sur le match de la quatrième journée face à un rival déclaré dans la course aux trois premières places, l'Olympique de Marseille.

Etienne Ballérini avec Simon Carraud à Paris, édité par Julien Dury

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant