Ligue 1. Monaco remporte sur le fil le derby face à Nice (1-0)

le
0
Ligue 1. Monaco remporte sur le fil le derby face à Nice (1-0)
Ligue 1. Monaco remporte sur le fil le derby face à Nice (1-0)

L'AS Monaco a remporté sur la plus petite des marges (1-0) le derby du Sud face à Nice pour le compte de la 25e journée de Ligue 1, grâce à un but de Bakayoko à dix minutes de la fin. Les joueurs du Rocher ont pourtant joué toute la seconde période à 10 contre 11.

Les Monégasques débutent le match pied au plancher. Exerçant un pressing tout terrain, les joueurs de Leonardo Jardim provoquent les erreurs de relance adverses. A la 7e minute, Mendy perd un ballon dangereux au profit de Moutinho, le Portugais sert dans la profondeur côté droit Dirar qui centre pour Vagner Love. L'attaquant brésilien de l'ASM reprend au point de pénalty, mais Cardinale se couche bien. Si les Niçois ont le contrôle du ballon, ce sont les Monégasques qui se montrent les plus dangereux. Au quart d'heure de jeu, Dirar profite d'une mauvaise relance de Baysse pour trouver Pasalic qui voit sa frappe détournée en corner par le portier niçois. Puis Vagner Love est tout près d'ouvrir le score en déviant de la tête une frappe puissante de Raggi (23e). Côté niçois, seul Ben Arfa fait planer une réelle menace sur la défense monégasque. Et juste avant la pause, après un débordement côté droit dont lui seul a le secret, l'international français délivre un centre au second poteau que Germain remet dans l'axe vers Koziello (46e), mais ce dernier ne peut conclure.

Un  derby sans grand relief

Après le repos, alors que le match a perdu en intensité, coup de théâtre : Dirar est expulsé par M. Chapron. Le joueur du Rocher, furieux d'avoir été sanctionné d'un carton jaune, ne se maîtrise pas et vient provoquer quasiment tête contre tête l'arbitre qui sort le carton rouge dans la foulée (48e). La domination niçoise s'accentue et les joueurs de Claude Puel monopolisent le ballon plus de 60 % du temps. Mais ils ne se procurent que peu d'occasions face à des Monégasques bien regroupés en défense. Seul Bodmer, entré en cours de jeu, est tout près ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant