Ligue 1: Monaco ne s'affole pas

le
0
LIGUE 1: MONACO NE S'AFFOLE PAS
LIGUE 1: MONACO NE S'AFFOLE PAS

MONACO (Reuters) - "Pas de panique". Voilà le message que veulent faire passer les joueurs et l'entraîneur de l'AS Monaco, Claudio Ranieri, après avoir essuyé cette semaine contre Reims leur première défaite de la saison, toutes compétitions confondues.

Partis très fort au mois d'août, les Monégasques ont affiché ces dernières semaines quelques petites faiblesses en championnat et ont perdu mercredi 1-0 sur la pelouse de Reims en 16e de finale de la Coupe de la Ligue.

"Je ne pense pas que (cette défaite) puisse entamer le moral du groupe et casser notre spirale. On garde confiance en nous", a assuré vendredi l'attaquant Emmanuel Rivière lors d'une conférence de presse.

Lui aussi présent devant les journalistes, Claudio Ranieri a tenu un discours identique avant le match Lille-Monaco prévu dimanche soir en épilogue de la 12e journée de Ligue 1: "Je ne crois pas que cela puisse avoir des conséquences sur le groupe qui reste concentré et motivé pour affronter les défis à venir."

"On est dans la bonne dynamique", a-t-il ajouté, tout en précisant que l'ASM avait surtout le regard braqué sur le championnat.

A cet égard, le technicien italien a de bonnes raisons de garder son flegme puisque, après onze journées, le club est à égalité de points - 25 - avec le Paris Saint-Germain, leader et champion de France en titre.

Et, en cas de victoire sur le terrain de Lille, les Rouge et blanc auront cinq points d'avance sur les Nordistes qui les talonnent au classement.

Il n'empêche: la mécanique monégasque se grippe parfois, en défense comme en attaque. L'arrière-garde craque souvent sur coups de pied arrêtés et le buteur en chef, Radamel Falcao, est resté muet entre la fin septembre et la fin octobre.

"Je sais que, sur la durée du championnat, on aura quelques mauvaises journées. C'est normal", a dit Claudio Ranieri à la presse. "Je reste confiant sur la capacité de l'équipe à répondre, car elle est bien réglée."

Selon l'ancien entraîneur de Chelsea, son équipe trouvera un meilleur équilibre lorsque Radamel Falcao en sera devenu la clef de voûte.

"Il faut que le collectif se mette plus au service de Radamel Falcao en l'alimentant plus en ballons. C'est nécessaire pour que l'on soit en meilleure situation dans les 20 derniers mètres", a diagnostiqué l'entraîneur monégasque.

"On sait que la dernière passe est la plus difficile. Et, s'il est servi comme il se doit, on sait qu'il peut marquer et renverser une situation."

L'ex-attaquant de l'Atletico Madrid occupe la tête du classement des buteurs du championnat de France avec déjà huit réalisations.

Etienne Ballérini, avec Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant