Ligue 1: Monaco laisse le PSG à l'abri pour les fêtes

le
0
MONACO LAISSE AU PSG LE TITRE DE CHAMPION D'AUTOMNE
MONACO LAISSE AU PSG LE TITRE DE CHAMPION D'AUTOMNE

PARIS (Reuters) - L'AS Monaco a essuyé vendredi soir au stade Louis-II une défaite surprise face à Valenciennes en Ligue 1 (2-1), laissant par la même occasion le titre honorifique de champion d'automne au Paris Saint-Germain qui accueillera Lille dimanche soir.

L'entrée en jeu en deuxième période de l'attaquant Radamel Falcao, absent pendant près d'un mois à cause d'une douleur lancinante à la cuisse, n'a pas suffi à ragaillardir les Monégasques, bloqués à la deuxième place.

Avec 43 points pour le PSG, 41 pour Monaco et 39 pour Lille, l'ASM pourrait même reculer en troisième position si les Lillois devaient s'imposer dimanche soir au Parc des Princes en clôture de la 19e journée, la dernière de l'année 2013.

Autant dire que les hommes de Claudio Ranieri ont réalisé une très mauvaise opération face à la 18e équipe du championnat, alors qu'ils ont dominé, ont eu de nombreuses occasions dangereuses et inscrit deux buts refusés pour hors-jeu.

Mais voilà: la chance a tourné contre eux, en particulier sur le premier but, marqué contre son camp par Eric Abidal, surpris de recevoir le ballon sur un centre valenciennois devant le but (30e).

Le mauvais sort a ensuite poursuivi les Monégasques jusqu'à la fin de la deuxième période et un penalty manqué par Radamel Falcao face au gardien Nicolas Penneteau (82e).

Entre-temps, les Nordistes ont marqué leur seul véritable but sur l'une de leurs rares actions, une contre-attaque rondement menée et conclue par David Ducourtioux au terme d'un long sprint solitaire (58e).

James Rodriguez, excellent du début à la fin, a fini par réduire le score pour Monaco (84e) mais dans l'ensemble, son équipe a manqué d'un peu de chance mais aussi de sens du rythme et de créativité face à des Valenciennois solides.

Les Monégasques avaient pourtant de bonnes raisons d'être sereins: ils venaient de signer cinq victoires consécutives sans encaisser le moindre but et jouaient avec la plupart de leurs titulaires habituels, surtout après l'entrée de Falcao.

Mais aucune des deux formules offensives tentées par Claudio Ranieri, d'abord avec la paire Emmanuel Rivière - Anthony Martial puis Falcao - Martial, n'a produit les résultats escomptés.

L'exploit des Nordistes leur permet de croire encore au maintien en Ligue 1. Avec 14 points, ils n'ont plus que deux longueurs de retard sur le premier non relégable, Montpellier, en attendant les autres résultats du week-end.

Simon Carraud, édité par Jean-Loup Fiévet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant