Ligue 1 : Monaco déjoue face à Lorient (1-2)

le
0
Ligue 1 : Monaco déjoue face à Lorient (1-2)
Ligue 1 : Monaco déjoue face à Lorient (1-2)

La saison démarre mal pour Monaco. Opposés à Lorient lors de championnat, les hommes de Leonardo Jardim ont déjoué face aux onze breton. Malgré un but du revenant Falcao, le club du Rocher s'est fait surprendre par un Lorient cohérent sur le score de 2 buts à 1.

Avec la jeune recrue Bakayoko, 19 ans, aligné au milieu à la place de Toulalan, Moutinho en n°10, Dirar au poste de latéral droit et Falcao, encore à cours de forme, sur le banc, dans un 4-2-3-1, Jardim avait pourtant effectué des premiers choix forts... qu'il a revus dès la 32e minute, tant son milieu prenait l'eau. 

En face, organisé par leur nouveau coach Sylvain Ripoll comme la saison dernière en 4-4-2 et au point sur le plan physique, Lorient débutait la rencontre en défendant, tout en s'octroyant quelques contres. Sur l'un des premiers d'entre eux, Vincent Aboubakar, lancé en profondeur à la limite du hors-jeu par Diallo, était balayé par Abdennour dans la surface.

Le Camerounais transformait lui-même la sanction en croisant la frappe de son penalty et permettait à l'équipe de Sylvain Ripoll de mener après neuf minutes de jeu (0-1).

Dès lors, Monaco devait réagir. La première réelle offensive intéressante intervenait à la 18e minute, la première occasion franche (tête de Berbatov détournée par Lecomte), à la 26e. Entretemps, le stade Louis II avait déjà demandé l'entrée de Toulalan.

Mais Lorient maîtrisait les événements. Et Jardim effectuait son premier changement à la demi-heure, sacrifiant Bakayoko pour replacer Moutinho milieu défensif et lancer Germain en soutien de Berbatov.

Malgré le détournement du ballon par Wachter sur son propre poteau, à la suite d'un corner de Moutinho, Monaco, à l'image de l'invisible Ferreira Carrasco, demeurait cependant improductif jusqu'à la pause.

A la reprise, le club se portait vers l'attaque. Une nouvelle tête de Berbatov était détournée en corner par Lecomte (50). Ce dernier était ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant