Ligue 1: Maxwell promet la "guerre" à Montpellier pour le titre

le
0
LE PARISIEN MAXWELL PROMET LA GUERRE À MONTPELLIER POUR LE TITRE
LE PARISIEN MAXWELL PROMET LA GUERRE À MONTPELLIER POUR LE TITRE

par Olivier Guillemain

SAINT-GERMAIN-EN-LAYE, Yvelines (Reuters) - Conscient que les sept dernières journées de Ligue 1 vont prendre des allures de sprint pour le titre de champion entre le PSG et Montpellier, le latéral gauche parisien Maxwell promet "la guerre" aux Héraultais.

A la faveur de sa précieuse victoire acquise mercredi face à Marseille (3-1), en match en retard de la 30e journée, Montpellier compte trois longueurs d'avance sur le PSG en tête du classement de Ligue 1.

"Nous avons désormais trois points de retard. Cela va être une guerre avec Montpellier mais nous allons nous battre jusqu'au bout", a dit jeudi l'ancien latéral gauche du FC Barcelone à l'occasion d'une conférence de presse organisée au Camp des Loges (Yvelines).

"Le résultat est là, ils ont gagné, ils ont été les meilleurs mais la vérité c'est que nous allons leur courir après et ne pas les lâcher."

Avec sept "finales" à jouer avant l'épilogue de ce championnat 2011-2012, Maxwell sait que le PSG n'a plus le droit à l'erreur s'il ne veut pas décevoir ses supporters et surtout ses actionnaires qataris, qui ont investi 104 millions d'euros depuis le rachat du club en juin dernier.

"Autant nous que Montpellier, nous sommes à un moment où chaque match, chaque point est fondamental. Nous n'avons plus le droit de perdre un match ou un point. Nous allons faire preuve de concentration, faire les efforts nécessaires pour se battre match après match", a souligné le défenseur brésilien.

SON "POTE" ABIDAL

"Nous avons une responsabilité de gagner. Le club a besoin de cela, les supporters et nous aussi. Ce serait un échec si nous n'étions pas champions."

Galvanisé par leur succès dimanche dernier face à l'Olympique de Marseille (2-1), dans un Parc des Princes plein à craquer, le PSG souhaite s'appuyer sur cette bonne dynamique pour finir le championnat en beauté.

"Le 'clasico' nous a fait du bien. Ce genre de match génère toujours une meilleure ambiance. Nous avons un élan de bonheur et nous allons nous battre jusqu'au bout", a prévenu Maxwell.

Habitué à gérer la pression, de par son passé chez les plus grands d'Europe, le défenseur brésilien n'a que faire des critiques récurrentes vis-à-vis du fond de jeu PSG, que ses détracteurs disent pauvre pour un "nouveau riche".

"C'est normal. C'est un club qui monte et qui cherche encore son identité de jeu. C'est normal qu'il y ait des critiques et des éloges. Mais nous sommes sereins, nous travaillons beaucoup pour que cela aboutisse."

Encore peu à l'aise en français mais "très bien" dans sa nouvelle vie de Parisien, Maxwell pense déjà à la saison prochaine même si en ce moment son esprit est encore tourné vers Barcelone, où son ami Eric Abidal vient de subir une greffe partielle du foie.

"Nous sommes très proches, très amis. J'ai appelé son médecin, qui m'a donné des nouvelles rassurantes. Je compte lui rendre visite bientôt à Barcelone, car c'est un vrai pote."

Edité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant