Ligue 1: Marvin Martin retrouve son jardin d'enfant

le
0
Ligue 1: Marvin Martin retrouve son jardin d'enfant
Ligue 1: Marvin Martin retrouve son jardin d'enfant

par Dimitri Rahmelow

PARIS (Reuters) - Marvin Martin, milieu de terrain du FC Sochaux, débordera d'émotions dimanche après-midi à l'heure d'aller affronter le PSG pour le compte de la 33e journée de Ligue 1.

Le joueur de 24 ans, originaire du quartier de la porte de Vanves à Paris, a usé les sièges des tribunes du stade parisien durant son adolescence avant de finir sa formation de footballeur à Montrouge puis à Sochaux où il est devenu professionnel.

"Ça fait toujours un peu bizarre de jouer dans ce stade parce que, quand j'étais petit, j'allais au Parc, j'allais voir les matches", dit l'international tricolore sous contrat jusqu'en 2014 dans le Doubs mais qui partira "cet été pour jouer la Ligue des Champions".

"Jouer sur ce terrain, c'est étrange. Il y aura toute ma famille, mes potes puisque je suis de Paris à la base. Ce sera donc particulier", poursuit le numéro 14 sochalien, meilleur passeur décisif de Ligue 1 l'an dernier avec 17 offrandes à ses partenaires.

Le dernier défi de Marvin Martin consiste, avec ses coéquipiers, à sauver le FC Sochaux, 18e avec 33 points à égalité avec le premier non-relégable Brest, et à tout donner pour tenter d'arracher un point à la bande de Carlo Ancelotti.

"Paris, c'est une bonne équipe surtout cette année. Elle va jouer le titre. Ça ne peut être qu'un plus pour nous. Ce sont des matches plaisants à jouer et on a vraiment envie de prendre du plaisir comme c'est le cas en ce moment", poursuit cet amateur de rap français.

"ÉTAT D'ESPRIT EXCEPTIONNEL"

Si Paris ne semble pas faire partie de ses priorités pour la saison prochaine, le milieu de terrain reste toujours un peu supporter de l'équipe qui lui donna l'envie de faire de ce sport son métier et mise donc sur le titre de Champions de France pour le PSG.

"S'ils seront champions ? C'est difficile. Au début, je disais que oui mais avec Montpellier, ça fait une petite bataille jusqu'au dernier match et ça donne du suspens. C'est bien comme ça", se réjouit Martin.

Toutefois, Marvin et "ses potes" ne feront pas de sentiments sur cette rencontre. La conquête des trois points ferait un bien fou pour garder l'espoir de renouveler le bail du club parmi l'élite la saison prochaine avant de partir vivre de nouvelles aventures.

"On enchaîne les belles performances et surtout on prend les points pour essayer de s'en sortir. On a vraiment une très bonne équipe avec un état d'esprit exceptionnel, avec des gens qui se battent et donnent tout sur le terrain", raconte-t-il.

Depuis le départ du poste d'entraîneur de Mecha Bazdarevic, remplacé par Éric Hély, les Doubiens ont signé quatre succès et deux défaites en six rencontres alors qu'ils étaient donnés quasi-morts à Noël.

"Cet entraîneur nous connaît bien. La plupart d'entre nous viennent du centre de formation où il était. Il sait comment nous prendre. Il a un discours et quand il parle, il ne lâche pas ses mots. C'est un changement qui nous a fait du bien", avoue le milieu de terrain.

Le jeune Marvin, devenu cadre de l'équipe, tiendra fièrement sa place au milieu de la pelouse du Parc et jettera de temps en temps un coup d'oeil vers son clan, dans les tribunes. Et vers ce siège qu'il occupait comme supporter il y a seulement dix ans.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin et Tangi Salaün

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant