Ligue 1: Marseille tient fermement à sa deuxième place

le
0

PARIS (Reuters) - Toujours aussi rigoureux à défaut d'être flamboyant, l'Olympique de Marseille a conforté samedi après-midi sa deuxième place de Ligue 1 en battant Lorient 1-0 grâce à un but de Mathieu Valbuena.

Les Marseillais, qui n'ont encaissé aucun but lors de leurs sept dernières sorties, ont encore une fois joué sur leurs qualités défensives pour prendre trois points qui valent cher dans la course à la Ligue des champions.

Avec cinq longueurs d'avance sur Lyon qui accueillera Saint-Etienne dimanche, ils sont sûrs de finir le week-end de la 34e journée à la deuxième place du podium, directement qualificative pour la très lucrative coupe d'Europe.

A la veille du match Evian - Paris Saint-Germain, ce résultat oblige par ailleurs le leader à maintenir la cadence pour mettre fin le plus vite possible à ce qu'il reste de suspense dans la course au titre de champion.

L'OM en est désormais à 12 victoires sur le score de 1-0, égalant ainsi un record établi par le Paris Saint-Germain version 2003-2004.

"A quatre journées de le la fin, on ne va pas se mettre à jouer comme le Barça. On joue comme on sait faire, on est costaud", a analysé à chaud le gardien marseillais Steve Mandanda sur Canal +.

"Le plus important c'est de gagner", a-t-il ajouté pour illustrer l'ambition de ses coéquipiers.

Cette solidité s'explique en grande partie par les prestations sérieuses des deux défenseurs centraux Lucas Mendes et Nicolas N'Koulou, encore titulaires sur la pelouse de Lorient.

Le défenseur brésilien s'est montré extrêmement précieux à la 21e minute puisqu'il a dégagé en catastrophe le ballon qui prenait le chemin des filets après une frappe de Maxime Baca déviée par Steve Mandanda.

La doublure d'Hugo Lloris en équipe de France, revenue à son meilleur niveau après un début de saison cahin-caha, a été décisive à son tour à la 72e minute avec une superbe parade sur frappe cadrée de Maxime Barthelmé.

Autre facteur explicatif de la solidité marseillaise: la chance. Elle a joué à la 73e lorsque, sur une nouvelle tentative de Maxime Barthelmé, le ballon a touché la transversale.

BRÈVE ALTERCATION

Constamment frustrés, les Lorientais ont encaissé un but de Mathieu Valbuena à la 25e au terme d'une action collective (25e, 1-0).

En dépit de ce résultat très favorable, le match s'est achevé sur deux fausses notes côté marseillais. Blessés, André-Pierre Gignac et Rod Fanni ont dû quitter le terrain en deuxième période. Rod Fanni souffre d'une élongation à la cuisse droite et sera indisponible une dizaine de jours.

Et l'après-match a brièvement tournée à l'altercation entre Lorientais et Marseillais, en particulier entre Fabien Audard et Mathieu Valbuena. Le gardien des Merlus et André Ayew ont chacun récolté un carton rouge après le coup de sifflet final.

Contrairement à l'OM, Brest a réalisé une piètre opération dans la soirée en alignant une septième défaite de suite, cette fois-ci contre Rennes (2-0). Les Brestois ont désormais cinq longueurs de retard sur Evian, premier non relégable.

Ce nouveau revers est d'autant plus préjudiciable que, au même moment, Nancy a pris le point du match nul à Valenciennes (0-0) et Ajaccio a battu Montpellier 2-1 à domicile au terme d'un match à rebondissements.

Les Héraultais ont en effet bénéficié d'un double coup de pouce du destin à la 56e minute, lorsque l'arbitre a exclu Fousseni Diawara et sifflé un penalty en leur faveur.

Mais le meneur de jeu Younès Belhanda a gâché l'occasion en tentant une 'panenka' - ce tir en douceur en plein milieu du cadre - captée sans effort par le gardien Guillermo Ochoa.

Anthony Mounier a rattrapé cette bourde en ouvrant le score dix minutes plus tard (56e, 1-0).

Mais le vent a tourné en fin de match: le Montpelliérain Abdelhamid El Kaoutari a reçu à son tour un carton rouge. Andy Delort a converti le penalty qui a suivi (82e, 1-1).

Dennis Oliech a finalement donné la victoire aux Corses (90e+1), toujours 15e au classement mais avec maintenant 38 points.

Les deux autres rencontres de la journée, entre Bordeaux et Reims d'une part et entre Bastia et Toulouse d'autre part, se sont soldées par des matches nuls 0-0.

Simon Carraud, édité par Pascal Liétout

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant