Ligue 1: Marseille surpris par son OM

le
0
LES SUPPORTERS SURPRIS PAR L'ENTAME TONITRUANTE DE L'OM
LES SUPPORTERS SURPRIS PAR L'ENTAME TONITRUANTE DE L'OM

par Jean-François Rosnoblet

MARSEILLE (Reuters) - L'entame tonitruante de l'Olympique de Marseille en championnat a rendu le sourire aux supporters du club qui, douchés par l'expérience des saisons passées, tachent de raison garder.

Six matches, six victoires : le plus titré des clubs français a réussi une parfaite entame de championnat, la meilleure de son histoire.

"Au début d'une saison à l'OM, on rêve forcément de titre. Sauf que cette saison, on ne rêvait à rien puisque le club était sans sou, sans recrutement et sans ambition", pose sans détours Michel Tonini, le président des Yankees, l'un des plus anciens et des plus influents clubs de supporters marseillais.

"Alors, forcément, on est surpris. D'autant que l'année dernière, avec la même équipe, on se traînait comme des âmes en peine, on n'aurait même pas battu le dernier du championnat. Tout ce qui arrive n'est donc que du bonus."

Les statistiques du champion de France 2010, dixième du dernier exercice après avoir traversé l'une des pires séries de son histoire à la sortie de l'hiver, ont pourtant de quoi faire tourner la tête du plus sceptique des supporters.

Au bout de six journées, Marseille compte six succès grâce, notamment, à une défense qui n'a encaissé qu'un but. Seule son attaque (neuf buts) n'est pas la plus efficace du championnat - l'OM s'est imposé quatre fois 1-0.

"C'est la preuve que notre effectif n'est pas mauvais et qu'il suffit parfois de faire courir les joueurs ensemble. C'est la première fois depuis de nombreuses années que l'on voit un vrai schéma de jeu à l'OM, avec des joueurs qui sont solidaires entre eux", relève Michel Tonini.

"C'est à mettre au crédit d'Elie Baup ou au passif de son prédécesseur. Au choix...", ajoute-t-il en évoquant Didier Deschamps et sa fin de mandat très compliquée à Marseille.

PARIS POUR UN RECORD

Les supporters de l'OM sont unanimes lorsqu'ils parlent du successeur de l'actuel sélectionneur de l'équipe de France.

A leurs yeux, Elie Baup a ramené de la sérénité dans les vestiaires et dans les coulisses de ce club turbulent dont tous les membres semblent désormais tirer dans le même sens.

"L'équipe a retrouvé des valeurs qui correspondent à ce qu'attendent les supporters de l'OM. A l'intérieur du club, on veille à cultiver ces valeurs", se plaît à répéter le directeur sportif, José Anigo.

Si Marseille s'impose dimanche à Valenciennes, il pourrait même titiller un record oublié depuis bien longtemps dans les archives poussiéreuses du football français, celui de Lille qui a signé huit succès en ouverture de la saison 1936-37.

Ironie du sort, c'est face au Paris Saint-Germain, son "meilleur ennemi", que le club phocéen aurait l'occasion d'égaler cette performance, à l'occasion du choc de la huitième journée de Ligue 1, le 7 octobre au stade Vélodrome.

"Ce club n'est plus dans le championnat de France. C'est une autre galaxie où l'on empile les millions d'euros. Tant mieux pour eux", lâche Michel Tonini au sujet du PSG, dont les moyens, depuis son rachat par des Qataris, sont sans commune mesure avec ceux d'un OM économe.

"Mais, si on bat cette équipe de milliardaires, notre début de saison n'en sera que plus beau."

Edité par Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant