LIGUE 1. Marseille se rapproche du podium

le
0
LIGUE 1. Marseille se rapproche du podium
LIGUE 1. Marseille se rapproche du podium

Cet Olympique de Marseille peut prétendre à une place en Ligue des champions. Tombeur d'une équipe de Bastia dépassée, l'OM a enfin retrouvé des couleurs ce samedi (3-0). Après un début d'année 2014 à ranger au placard et surtout marquée par de vives tensions entre le club et ses supporteurs, les hommes de José Anigo ont enfin apporté satisfaction sur le terrain grâce à un duo décidément inarrêtable en ce moment. Gignac et Payet, respectivement buteurs contre Valenciennes (2-1) et Toulouse (2-2), ont une nouvelle fois montré la voie à leurs partenaires. Le Réunionnais, déjà auteur de l'ouverture du score (13e), a mis l'OM à l'abri en s'offrant un doublé d'une frappe limpide en lucarne (25e).

 

Encore une fois Gignac

Au retour des vestiaires, Gignac a scellé le sort des Corses en reprenant un tir d'Imbula repoussé par la barre transversale. Un score sévère mais logique qui a éclipsé le retour de Djibril Cissé au stade Vélodrome. Sorti sous les applaudissements du public, l'ancien marseillais n'a jamais été en mesure de modifier la physionomie d'une rencontre qui ne pouvait pas échapper à une formation olympienne enfin séduisante.

« Ça fait du bien et c'est bon pour la confiance, s'est réjouit Anigo au micro de Canal +. Rien n'est facile, il faut être bon. Mes joueurs le sont en ce moment et c'est l'essentiel. » Ce succès ramène l'OM à seulement deux points de Saint-Etienne, installé pour l'instant à la troisième place du championnat.

Les autres matches

>Lille (3e) a enfin retrouvé le succès en battant Sochaux (19e) 2-0.L'entraîneur doubiste Hervé Renard avait pourtant tenté des choses avec les titularisations de Marange mais surtout de Pelé, qui disputait son premier match en pro depuis près de trois ans et demi après de graves problèmes de santé. Mais l'ancien gardien de Toulouse et du Mans a été trompé dès la 2e minute par Origi et Lille, pas spécialement convaincant, a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant