Ligue 1 : Marseille s'impose à Evian, Lille en tête du championnat

le
0
Ligue 1 : Marseille s'impose à Evian, Lille en tête du championnat
Ligue 1 : Marseille s'impose à Evian, Lille en tête du championnat

En clôture de la 5e journée, les hommes de Marcelo Bielsa ont assuré l'essentiel à Evian. Une victoire, trois points, et un avenir de leur entraîneur qui s'éclaircit malgré ses déclarations tapageuses sur la politique sportive de son président Vincent Labrune, prononcées il y a dix jours. Marseille l'a emporté grâce notamment à son attaquant André-Pierre Gignac qui a marqué le but le plus rapide dans un match de Ligue 1 cette saison, au bout de vingt secondes, dimanche soir contre Evian à Annecy

Alerté par une longue ouverture de Rod Fanni, l'avant-centre a déposé Gaël Givet et ouvert le score d'une demi-volée en pivot. Gignac, auteur de son 4e but de la saison en L1, a ainsi marqué plus tôt que le Nantais Jordan Veretout (2e minute) à Metz (1-1) lors de la 2e journée.

Le but le plus rapide de l'histoire du championnat de France reste l'oeuvre de Michel Rio (8 secondes) pour Caen face à Cannes en février 1992.

Un but d'Imbula, en fin de première période, et un autre de Thauvin, en seconde, a permis de mettre l'OM à l'abri. Evian a sauvé l'honneur dans les arrêts de jeu par Nsikulu. 

Lille unique leader

Une victoire et une cage toujours inviolée à domicile cette saison, l'après-midi fût belle pour Lille. Les Dogues se sont imposés contre Nantes 2 buts à 0 lors de la cinquième journée de Ligue 1, dans un stade Pierre-Mauroy bien terne en l'absence de bon nombre de supporteurs nantais, échaudés par les conditions de sécurité drastiques mises en place par le LOSC.

Alors que René Girard, suspendu, suivait le match depuis les tribunes, ces hommes entamaient une série de matches à domicile avec notamment la réception de Krasnodar jeudi en Ligue Europa.

Après une première mi-temps marquée par la frappe sur le poteau de Veretout côté nantais (40e), Lille a parfaitement débuté la seconde période avec l'ouverture du score de la tête d'Origi (46e), puis trois minutes plus tard c'est Lopes, entré à la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant