Ligue 1. Marseille ne gagne toujours pas à Bordeaux (1-1)

le
0
Ligue 1. Marseille ne gagne toujours pas à Bordeaux (1-1)
Ligue 1. Marseille ne gagne toujours pas à Bordeaux (1-1)

Stade Chaban-Delmas ou Matmut Atlantique, la malédiction est décidément tenace pour l'Olympique de Marseille. Tenu en échec après avoir mené au score à Bordeaux hier (1-1), Marseille prolonge son incroyable série de matchs sans victoire en Gironde : vingt défaites, onze nuls depuis le 1er octobre 1977. C'est sa plus longue disette en déplacement chez un adversaire de Ligue 1. L'OM interrompt aussi sa belle période loin du Vélodrome, lui qui restait en effet sur six victoires de rang (quatre en championnat) à l'extérieur toutes compétitions confondues. Toujours dixième, Marseille est à six points du podium. Mais Guingamp, premier relégable, est à... six points.

Globalement plus entreprenants mais sauvés par la barre transversale de Mandanda face à Rolan dans les arrêts de jeu, les visiteurs auront manqué de mordant dans les trente derniers mètres pour rentrer de Bordeaux avec trois points. Pour le dernier match de Ligue 1 de l'année civile, il aura fallu attendre deux minutes un peu folles entre la 55e et la 57e pour enfin s'enflammer. Pas besoin de s'attarder sur la première période, il ne s'est rien passé. En revanche, dès les premières secondes de la deuxième, on pouvait sentir une nette amélioration dans l'envie de se projeter vers l'avant des deux équipes.

Aligné dans l'entrejeu en l'absence de Mauricio Isla - en plus de celles de Dja Djéjdé, Nkoudou et Alessandrini - Alaixys Romao en a profité pour ouvrir le score en reprenant d'une tête croisée un corner d'Abdelaziz Barrada (55e). Le temps d'enlacer son coéquipier, de taper dans quelques mains sur le banc marseillais, dont celle de son coach Michel, et de se replacer que Bordeaux avait réengagé. Quelques secondes plus tard, 74 très exactement, Wahbi Khazri n'avait besoin que d'un relais avec Enzo Crivelli pour déstabiliser toute la défense marseillaise et égaliser (57e). En revoyant cette action, Michel devrait une nouvelle fois regretter la nonchalance de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant