Ligue 1 : Marseille ne fait que sauver les meubles face à Lille (1-1)

le
0
Ligue 1 : Marseille ne fait que sauver les meubles face à Lille (1-1)
Ligue 1 : Marseille ne fait que sauver les meubles face à Lille (1-1)

La série noire se poursuit pour les Marseillais. Face à Lille (1-1), ils ont vécu leur neuvième match d'affilée sans gagner au stade Vélodrome en Ligue 1 : un record dans l'histoire du club. L'OM est même passé à deux doigts d'un nouveau désastre à domicile, puisqu'il a été sauvé par un but, dans les toutes dernières secondes, de son attaquant de 20 ans, Antoine Rabillard. 

Certes, l'OM a dû jouer sans deux joueurs majeurs. Outre Lassana Diarra, blessé aux adducteurs, Steve Mandanda a dû renoncer en raisons d'un problèmes aux ischios-jambiers. Il a été remplacé par Yohann Pelé, pour son premier match de L1 avec l'OM. Mais des absences n'expliquent pas la faiblesse d'ensemble des troupes de Michel.

Barrada voit rouge

Les Phocéens ont bien joué jusqu'à la belle occasion de Georges-Kévin Nkoudou, magnifiquement sortie par Vincent Enyeama (23e). Après cette bonne première moitié, l'OM a commencé à rater beaucoup de choses faciles, Michel s'énervant dans sa zone d'entraîneur, et Lille s'est emparé du ballon, et a assuré une circulation plus fluide grâce à un niveau technique intéressant.

A la reprise, l'emprise est restée lilloise, et le LOSC a fini par marquer par Sébastien Corchia, en angle fermé, après un contre gagnant sur Nkoudou (57e). Michel a sorti Lucas Silva, conspué, et a lancé Abdelaziz Barrada (60e), expulsé une vingtaine de minutes plus tard pour un tacle sur Benzia.

Nkoudou s'est encore démené pour tenter de sauver au moins un point, mais Lille a eu plus de balles de 2-0, par Mounir Obbadi (67e) et surtout par Bouffal (69e), contré par Pelé au bout d'un contre amorcé sur un énorme ballon perdu par Michy Batshuayi. Rabillard, entré à la place de Brice Dja Djédjé (81e), a fait exploser le stade, mais il n'a pas évité la bronca des supporteurs. Dès le but de Corchia, ces derniers s'étaient occupés de siffler les ratés de leurs joueurs, chanter à la gloire de Marcelo Bielsa et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant