Ligue 1: Marseille et Lyon ratent le podium

le
0
MARSEILLE ET LYON RATENT LE PODIUM
MARSEILLE ET LYON RATENT LE PODIUM

MARSEILLE (Reuters) - Le choc de la 22e journée de Ligue 1 entre Marseille et Lyon, qui s'est soldé par un nul 2-2 dimanche, a fait perdre aux deux équipes des points précieux dans la course au podium du championnat de France.

Les Marseillais, qui restaient sur huit victoires toutes compétitions confondues, peuvent nourrir d'autant plus de regrets qu'ils ont gâché une avance de deux buts, après les réalisations de Benoît Cheyrou (16e) et de Brandao (34e) en début de match.

Lyon n'a pas attendu la pause pour riposter, par l'intermédiaire de Bafétimbi Gomis (36e) et avec l'aide involontaire du Marseillais Souleymane Diawara, buteur contre son camp (45e).

Avec 39 points pour Lyon contre 38 au compteur de Marseille, les deux équipes font du surplace au classement, au pied du podium.

Lille totalise 39 points, comme Lyon, mais conserve sa troisième place grâce à une différence de buts plus favorable.

Le report du match entre Sochaux et Lille plus tôt dans la journée en raison des conditions météorologiques offrait pourtant aux deux Olympiques une occasion inespérée de faire une incursion dans le trio de tête.

La 22e journée, marquée par le report de trois matches, a en effet été perturbée par le froid. Rennes et Nancy, qui n'ont pas réussi à se départager samedi (0-0), ont joué alors que le thermomètre affichait -7° en Lorraine.

ATMOSPHÈRE GLACIALE

L'atmosphère glaciale n'a toutefois pas ralenti la course du Paris Saint-Germain et de Montpellier, qui ont tous les deux remporté leur match samedi, respectivement face à Evian (3-1) et Brest (1-0).

A Marseille, les Lyonnais se sont quant à eux montrés tétanisés en début de rencontre. La charnière lyonnaise, formée par les jeunes Samuel Umtiti (18 ans) et Bakary Koné (23 ans), s'est disloquée dès les premiers assauts marseillais.

Après un bon travail de Charles Kaboré dont Brandao ne parvient pas à profiter, Benoît Cheyrou reprend de volée le ballon juste après le quart d'heure de jeu.

Le Brésilien Brandao s'illustre à son tour avec une volée du pied droit à la 34e minute sur un centre parfaitement dosé de Morgan Amalfitano.

Mais deux minutes plus tard, Bafétimbi Gomis prend, contre toute attente, sa revanche sur Steve Mandanda qui avait stoppé une première tentative dans les toutes premières minutes.

Juste avant la pause, Aly Cissokho adresse un bon centre et Souleymane Diawara dévie la balle dans les filets de son gardien.

En seconde période, Hugo Lloris et Steve Mandanda seront moins inquiétés.

Simon Carraud pour le service français, édité par Pierre Sérisier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant