Ligue 1: Marseille et Bordeaux confirment leur bonne rentrée

le
0
MARSEILLE POURSUIT SUR SA LANCÉE
MARSEILLE POURSUIT SUR SA LANCÉE

PARIS (Reuters) - Les Marseillais et les Bordelais ont confirmé dimanche lors de la deuxième journée de Ligue 1 qu'ils étaient bel et bien rentrés de vacances en remportant leur deuxième victoire consécutive aux dépens respectivement de Sochaux (2-0) et de Rennes (1-0).

L'Olympique de Marseille s'est imposé au stade Vélodrome grâce à un but d'André-Pierre Gignac, de retour en grâce après une saison cauchemardesque à l'image de son équipe, imité par Rod Fanni dans les ultimes instants du match.

Ludovic Obraniak, le milieu de terrain métronomique des Girondins, a quant à lui inscrit un seul but, suffisant pour offrir la victoire aux 22.163 amateurs bordelais qui avaient bravé la canicule - 37 degrés - du stade Chaban-Delmas.

Pour ces deux équipes habituées à revendiquer une place au sommet du classement, la mise en jambes avait été bien plus longue la saison dernière, en particulier pour l'OM qui avait attendu la septième journée pour signer son premier succès.

Les mois d'août et de septembre 2011 appartiennent désormais au passé. Une semaine après leur succès à Reims (1-0), les joueurs d'Elie Baup ont encore prouvé qu'ils étaient capables de gagner des matches en plein été.

Dans la chaleur du stade Vélodrome, qui a obligé l'arbitre à prévoir des pauses pour laisser aux joueurs le temps de s'hydrater, André-Pierre Gignac a marqué de la tête à la 54e minute.

L'ancien Toulousain symbolise à lui seul les deux visages affichés par Marseille à un an d'intervalle. Celui qui a promené son ombre sur les pelouses de Ligue 1 toute la saison dernière a déjà inscrit trois buts en compétition depuis la reprise.

Il s'était illustré à l'aller et au retour contre les Turcs d'Eskisehirspor lors du tour préliminaire de la Ligue Europa.

Rod Fanni a doublé la mise à la 90e minute de jeu.

"L'adversaire avait décidé de défendre et de nous laisser le ballon. Il ne fallait pas faire n'importe quoi, pas se désorganiser, pas tenter des choses individuelles", a analysé Elie Baup.

Pari réussi, même si les faiblesses des Sochaliens, englués à zéro point en deux matches, ont bien aidé les Marseillais.

L'OM, BASTIA, LYON ET BORDEAUX EN TÊTE

Ce sans faute les place à six points, soit autant que Bastia, Lyon et Bordeaux, qui se partagent la tête du classement.

Il y a un an, les Girondins avaient atteint le même total à la cinquième journée. Le mois d'août avait alors servi de prélude à une saison anonyme avant un sprint final en trombe qui leur avait permis de décrocher la cinquième place sur le fil.

A croire que les joueurs de Francis Gillot, qui ont vécu un été très calme sans bouleversements de l'effectif, poursuivent sur la lancée du printemps dernier.

Ludovic Obraniak en a apporté une nouvelle preuve à la 75e minute, après un penalty raté de Henri Saivet à la 21e minute.

Le buteur était lui-même tout étonné de cette rentrée réussie: "Le début de saison nous réussit, paradoxalement, j'ai fait une (préparation) pas comme je l'espérais. (...) Avant le match de Lorient (en amical le 4 août), je ne me sentais pas à 100% physiquement", a-t-il dit après le match.

"Comme quoi, il n'y a pas de vérité en football."

"On monte crescendo et le fait de gagner les deux premiers matchs est de bon augure. Je pense qu'on a encore une marge de progression, surtout sur le plan physique", a renchéri le défenseur Michaël Ciani en conférence de presse.

Pour les deux équipes, tout l'enjeu consistera désormais à éviter de se reposer sur ces deux succès inauguraux.

Dès la semaine prochaine, elles iront défier les deux premiers du précédent exercice: le champion de France, Montpellier, pour Marseille et le Paris Saint-Germain pour Bordeaux.

Simon Carraud avec Claude Canellas à Bordeaux, édité par Jean-Philippe Lefief

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant