Ligue 1: Marseille dans le top 5, Ajaccio passe au vert

le
0
L'OM S'IMPOSE À RENNES ET REJOINT LE TOP 5
L'OM S'IMPOSE À RENNES ET REJOINT LE TOP 5

PARIS (Reuters) - Toujours dans le tempo des leaders, Marseille a dominé Rennes dimanche (2-1) dans son enceinte de La Route de Lorient grâce à un but de Benoît Cheyrou à treize minutes de la fin, en clôture de la 21e journée de Ligue 1.

Avec 37 points, les joueurs marseillais font pour la première fois depuis le début de la saison une incursion dans le top 5, chassant au passage leur adversaire du jour, et restent à deux points du podium.

La première place, occupée par le Paris Saint-Germain vainqueur à Brest (1-0) samedi, reste toutefois à neuf longueurs.

L'autre bonne opération de la journée est à mettre à l'actif d'Ajaccio, qui a profité de sa victoire 2-1 à Valenciennes pour quitter son fauteuil de lanterne rouge auquel le club s'accrochait depuis plus de trois mois et faire un bond à la 15e place.

L'affiche de l'après-midi, entre Bordeaux et Evian, s'est soldée par un match nul 0-0.

Marseille, qui a commencé l'année 2012 en trombe avec cinq victoires en autant de matches toutes compétitions confondues, n'a plus perdu depuis son revers face à l'Olympiakos en Ligue des champions il y a plus de deux mois.

Cette bonne série s'est poursuivie en Bretagne face à des Rennais qui les avaient surpris au match aller au stade Vélodrome (1-0) en septembre dernier.

La partie semblait suivre le même scénario en première période, marquée par l'ouverture du score de Tongo Hamed Doumbia au quart d'heure de jeu.

Mais, Loïc Rémy adresse un centre qui, faute de trouver une tête marseillaise, est détourné dans ses propres filets par le défenseur rennais Onyekachi Apam (44e).

"C'EST UN EXPLOIT"

A la 77e minute, Mathieu Valbuena fixe la défense adverse, avant d'adresser la balle à Benoît Cheyrou, dont la frappe lourde trouve les filets.

Dix places derrière Marseille, l'AC Ajaccio, à qui la relégation semblait promise il y a encore quelques semaines, totalise désormais 21 points, glanés en autant de rencontres.

"C'est un exploit", s'est félicité l'entraîneur ajaccien Olivier Pantaloni. "On a senti une grosse volonté. Le fait d'ouvrir la marque assez tôt nous a permis de reprendre confiance", a-t-il ajouté au micro de Foot+.

Le Brésilien Eduardo a permis à Ajaccio de prendre les commandes de la partie dès la 6e minute de jeu.

Tout paraissait pourtant joué en défaveur de ses coéquipiers, rattrapés par Valenciennes après un but Vincent Aboubakar juste après la pause et réduits à dix après l'exclusion de Paul Lasne à la 73e minute.

Mais au bout du temps additionnel, Christian Kinkela laisse les défenseurs nordistes sur place grâce à une série de passements de jambes et expédie une frappe enroulée dans les cages adverses.

Ce résultat rebat les cartes dans la bagarre pour le maintien. La place peu convoitée de lanterne rouge revient à Nice, battu samedi par Montpellier (1-0), tandis que l'AJ Auxerre, battu par Nancy 3-1, chute dans la zone rouge.

Simon Carraud, édité par Pierre Sérisier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant