Ligue 1: Lyon tenu en échec par Nancy, l'OM vainqueur de Bastia

le
0
LYON CONCÈDE LE NUL CONTRE NANCY EN LIGUE 1
LYON CONCÈDE LE NUL CONTRE NANCY EN LIGUE 1

PARIS (Reuters) - L'Olympique lyonnais a une nouvelle fois trouvé mercredi en Michel Bastos son homme providentiel mais tous les efforts du Brésilien n'ont pas permis aux Lyonnais, leaders de la Ligue 1, de faire mieux que le match nul 1-1 contre Nancy.

Buteur dimanche lors de la victoire dans le derby contre l'AS Saint-Etienne, l'ailier a inscrit le but de l'égalisation à la 83e minute, soit neuf minutes après l'ouverture du score de Nancy, signée Jordan Lotiès.

Mais ce match nul, qui plus est face à Nancy qui végétait à la dernière place au classement avant le coup d'envoi de la 17e journée, est de mauvais augure avant le choc dimanche contre le Paris Saint-Germain.

Seulement trois points séparent les deux équipes. Autrement dit, en cas de victoire au Parc des Princes, les Parisiens raviraient à l'OL la première place au bénéfice d'une meilleure différence de buts.

En écrasant Valenciennes 4-0 mardi, le PSG a affiché un visage conquérant, celui d'un candidat déclaré au titre. Un succès d'autant plus impressionnant qu'il avait déjà marqué quatre fois contre Evian, le week-end précédent.

L'Olympique de Marseille a suivi le tempo du PSG en allant battre Bastia 2-1 en Corse dans un match disputé à huis clos.

Il n'y avait donc pas grand monde pour applaudir le superbe but de Mathieu Valbuena (15e) d'une reprise de volée, ni ceux d'André Ayew sur penalty (70e) et d'Anthony Modeste pour Bastia à la 82e minute.

Comme le PSG, l'OM totalise 32 points. Et pour couronner le tout, les Marseillais ont retrouvé André-Pierre Gignac, entré en jeu en cours de match après plus d'un mois et demi d'absence sur blessure.

L'OM a donc réussi à rebondir après la lourde défaite au stade Vélodrome contre Lorient (3-0), trois jours plus tôt.

LYON HANDICAPÉ PAR LES BLESSURES

Sur leur lancée, les Bretons ont signé une victoire 2-0 contre Sochaux. Alain Traoré a ouvert le score d'une frappe surpuissante depuis l'extérieur de la surface (44e), avant que Lamine Koné n'enfonce le clou (53e).

Ce faisant, les Lorientais se sont hissés à la quatrième place, d'où ils seront toutefois délogés jeudi, quel que soit le résultat du match entre les Girondins de Bordeaux et l'AS Saint-Etienne. Lorient n'a qu'un point d'avance.

Dans les autres rencontres disputés mercredi, Ajaccio a battu Reims 2-0, Montpellier a battu Brest 2-1 en Bretagne et Evian-Thonon-Gaillard a dominé Troyes (2-0), qui a récupéré la place de lanterne rouge laissée vacante par Nancy.

Le dernier contre le premier: voilà l'affiche qui était proposée au stade Gerland.

Une affiche d'autant plus déséquilibrée, a priori, que les Lyonnais venaient de signer trois victoires consécutives contre trois ténors du championnat de France, dans l'ordre l'Olympique de Marseille, le champion Montpellier, et Saint-Etienne.

Cette belle série s'est arrêtée net pour l'OL qui avait une petite excuse: les absences simultanées de ses milieux de terrain Clément Grenier et Yoann Gourcuff, blessés, et Maxime Gonalons, suspendu.

Comme si ça ne suffisait pas, l'arrière droit Anthony Réveillère s'est blessé à son tour en cours de match et à dû céder sa place à la 29e minute au novice Jordan Ferri, qui a effectué sa première plongée dans le bain de la Ligue 1.

Sans les chevilles ouvrières habituelles du milieu de terrain, Steed Malbranque excepté, les Lyonnais ont eu beaucoup de mal à s'approcher des cages de Nancy.

Et quand ils y sont parvenus, ni Bafétimbi Gomis ni Lisandro Lopez, revenu après quasiment un mois d'absence, n'ont réussi à trouver le cadre, la faute à une maladresse inhabituelle.

Simon Carraud, édité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant