Ligue 1: Lyon ne va pas à Paris "la fleur au fusil"

le
0
LE CHOC PSG-LYON
LE CHOC PSG-LYON

LYON (Reuters) - Lyon mesure la difficulté de la tâche qui l'attend dimanche soir sur le terrain du Paris Saint-Germain en clôture de la 15e journée de Ligue 1, et ne se lancera pas à l'abordage même s'il espère faire un exploit.

A la peine de mi-août à fin octobre, l'OL a inversé sa courbe de résultats - il n'a plus perdu depuis cinq matches - mais tout n'est pas encore parfait, à l'image du nul 1-1 concédé face à Valenciennes le week-end dernier.

D'un extrême à l'autre, du 18e du championnat au leader invaincu depuis 35 matches toutes compétitions confondues, Lyon s'apprête à faire un grand écart, sans crainte mais avec l'idée de ne pas s'offrir trop facilement à son adversaire.

"Il n'y a pas d'angoisse, non. Plutôt d'autres sentiments. Après, évidemment que nous n'allons pas là-bas la fleur au fusil", a dit l'entraîneur Rémi Garde vendredi en conférence de presse.

"Les 35 derniers adversaires se sont cassés les dents contre cette équipe, donc il est inutile d'y aller avec de l'angoisse (...) Ce match est une belle opportunité pour éventuellement réaliser un exploit."

L'OL vit une saison de transition, ce qu'a brutalement rappelé sa crise de résultats de deux mois - élimination en barrages de la Ligue des champions, un seul succès en championnat entre les 3e et 11e journées - mais il reste un grand nom et une équipe composée de nombre d'internationaux.

"C'est assez rare que l'on se présente dans cette configuration et cet état d'esprit, et je pense que les forces en présence sont assez déséquilibrées sur le papier", a reconnu Rémi Garde à l'évocation d'un inhabituel statut d'outsider.

"Donc effectivement, on peut se dire que nous n'avons rien à perdre face au PSG."

Rien à perdre, si ce n'est une rencontre qui confirmerait le "véritable écart" entre les deux équipes, selon les mots du défenseur central Milan Bisevac.

"Nous allons jouer contre le champion de France, qui sera champion encore cette saison (...) Ils seront archi-favoris contre nous, ils sont d'ailleurs loin devant nous, mais nous allons là-bas avec beaucoup d'envie", a-t-il dit.

"Honnêtement, je préfère ne pas regarder combien ils possèdent de points de plus que nous parce c'est une grande équipe (...) Il faudra être très, très fort", a ajouté l'ancien Parisien.

Lyon est septième avec 19 points en 14 journées, soit 15 de moins que le PSG. Il y a onze mois, à la trêve hivernale, les deux équipes étaient à égalité en tête du championnat.

André Assier, édité par Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant