Ligue 1: Lyon lance son sprint final

le
0
LE SPRINT FINAL DE L'OL
LE SPRINT FINAL DE L'OL

par André Assier

LYON (Reuters) - A neuf étapes de la fin du championnat, Lyon a lancé son sprint final et repris l'un de ses rôles favoris, celui de chasseur, avec en ligne de mire la troisième place synonyme de tour préliminaire de la Ligue des champions la saison prochaine.

Après son élimination peu glorieuse en huitième de finale de la Ligue des champions face à l'APOEL Nicosie, l'OL a réagi, avec orgueil, en enchaînant quatre succès consécutifs toutes compétitions confondues.

Il y a d'abord eu une victoire de gala à Gerland, contre Lille (2-1), un derby de rêve dans le "Chaudron" de Saint-Etienne (1-0), une victoire de prestige au Parc des Princes contre le PSG en quart de finale de la Coupe de France (3-1) puis un succès précieux, samedi soir, contre Sochaux (2-1).

Avec cette belle série, Lyon se retrouve aujourd'hui à la quatrième place du championnat avec 49 points, à quatre longueurs de Lille, qu'il rêve de dépasser en fin de saison pour aligner un 14e podium consécutif en Ligue 1.

"Nous avons Lille dans le viseur. Ils sont costauds comme ils le montrent avec des victoires récentes et larges. Notre objectif, c'est de terminer sur ce podium. Il ne faut pas trop réfléchir et aller de l'avant", prévient Hugo Lloris, le portier de l'OL et de l'équipe de France.

Car cet enchaînement de trois succès compense un peu le terrible surplace de l'hiver, ces quatre défaites face à Montpellier, Bordeaux, Caen et Nancy que venaient seulement contrebalancer une victoire contre Dijon et deux nuls à Marseille et face à Paris.

"C'EST LE MENTAL QUI NOUS A SAUVÉS"

Ces cinq points pris sur 21 possibles ont creusé un large fossé par rapport au trio de tête. Peut-il être effacé? Hugo Lloris en est persuadé. "Cela nous a demandé beaucoup d'efforts de redresser la tête après Nicosie. Mais nous ne voulons plus lâcher désormais."

Homme en forme du moment du côté de l'OL, le Suédois Kim Källström est lui aussi confiant, prêt à aller au combat.

"Il faut batailler et suer. Cette victoire nous maintient vers le haut du classement et c'est l'essentiel", estime-t-il.

Bousculé contre Sochaux, Lyon a souvent mal joué mais sa détermination à s'imposer à domicile et à ne pas laisser filer Lille en haut du classement a effacé ces lacunes dans le jeu.

"Nous voulions absolument cette victoire. Et quelle que soit la manière. Au vu du match, nous avons manqué de beaucoup de maîtrise mais le bilan comptable est positif et c'est une bonne chose pour la confiance", souligne Hugo Lloris.

"Nous sommes dans une succession de matches. Je suis conscient que la manière n'était pas là mais le mental de mon équipe m'a beaucoup plu", analyse de son côté Rémi Garde, l'entraîneur de l'OL.

"Je le concède, ce n'est pas par le jeu que nous l'avons emporté. Mais c'est par l'envie d'assumer les objectifs", ajoute-t-il.

Pour le technicien lyonnais, ces manques de maîtrise ont une explication toute simple: la répétition de l'effort.

"Nous en sommes à 46 matches cette saison. Les joueurs ne sont pas des robots programmés pour faire des saisons à 60 matches de haut niveau sans avoir le droit de faire une erreur", dit-il, avant de conclure: "C'est le mental qui nous a sauvés".

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant