Ligue 1 : Lyon freiné à Bastia (0-0)

le
0
Ligue 1 : Lyon freiné à Bastia (0-0)
Ligue 1 : Lyon freiné à Bastia (0-0)

Lyon a manqué ce samedi l'occasion de prendre provisoirement la deuxième place. Pour cela, l'OL devait s'imposer en Corse. Mais il s'est contenté d'un match nul (0-0) dans une rencontre parfois beaucoup trop tendue.

 

On ne sait pas si le remplaçant intérimaire de Claude Makelele, Ghislain Printant va tenir toute la saison. Mais à défaut d'un talent impossible à trouver dans son effectif, l'entraîneur provisoire des Corses a eu au moins le mérite de redonner un peu de solidité à Bastia.

 

Certes, les Corses ne devraient jouer que le maintien cette année mais ils ont tenu tête à des Lyonnais privés de Yoann Gourcuff à la dernière minute, notamment en musclant à l'excès leurs interventions.

 

Les hommes d'Hubert Fournier pensent bénéficier d'entrée de jeu d'un penalty pour une faute de Diakhité sur Bedimo (10e). Mais, l'arbitre, Benoît Bastien ne siffle rien. «Il a raison, reconnaît le Camerounais, fair-play, à la mi-temps. J'ai poussé le ballon et j'ai attendu le contact. Il aurait été dommage pour le foot de siffler là-dessus.» Plus frustre dans le jeu, Bastia s'offre pourtant un joli contre. Mais Kamano, après avoir effacé Umtiti d'un grand pont, bute sur Bisevac avant d'aller défier Lopes (28e).

 

Après la pause, les locaux augmentent d'un cran leur engagement physique. Les tacles volent de plus en plus haut et l'intelligence de plus en plus bas. A l'image de l'agression de Cahuzac frappant Malbranque mais qui échappe aux arbitres (57e). Après le vilain arrive l'heure du beau avec les magnifiques interventions des deux gardiens. D'abord Lopes détournant une volée d'Ayité (66e) puis Areola, impérial devant Yattara (75e). Après cinq victoires consécutives, Lyon est donc obligé de ralentir...

Fin du match ! Les Lyonnais prennent le point du nul (0-0) sur la pelouse de @s_c_bastia après un match compliqué. #SCBOL #teamOL-- Olympique Lyonnais (@OL) 22 Novembre 2014

Incidents entre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant