Ligue 1: Lyon fait cavalier seul

le
0
LYON PREND LES COMMANDES DE LA LIGUE 1
LYON PREND LES COMMANDES DE LA LIGUE 1

PARIS (Reuters) - Frustré et ridiculisé il y a une semaine en Coupe de France par une équipe de troisième division, l'Olympique lyonnais a prouvé ce week-end qu'il s'imposait de plus en plus comme un patron crédible de la Ligue 1.

A la veille de cette 20e journée de championnat, le Paris Saint-Germain ne devait son fauteuil de leader qu'à une meilleure différence de buts devant l'OL et Marseille.

Mais vendredi soir, dans un Parc des Princes prêt à s'enflammer pour sa nouvelle recrue Lucas Moura, le club de la capitale s'est pris les pieds dans le tapis face à Ajaccio.

Les hommes de Carlo Ancelotti ont tiré 26 fois au but, ont joué à dix pendant 45 minutes après l'expulsion de Thiago Motta et ont fini par faire match nul contre une équipe aussi défensive que courageuse (0-0).

Alléchés par l'opportunité de pouvoir griller la politesse aux Parisiens en tête du classement, les Lyonnais ont trouvé eux aussi sur leur route une formation troyenne sans vergogne.

Et celle-ci n'a cédé qu'en fin de deuxième période sur un but opportuniste du jeune Samuel Umtiti, le premier de sa carrière en L1 (2-1).

Dernier club du trio "PLM" à entrer en piste dans cette journée de championnat venant après trois semaines de trêve et une parenthèse de Coupe de France, Marseille a pris une claque à Sochaux (3-1).

Sous la neige et sans véritable inspiration, les hommes d'Elie Baup ont concédé leur sixième défaite de la saison en raison notamment d'errances défensives qui leur ont coûté cher au final.

Cette défaite olympienne permet aux Sochaliens de sortir de la zone de relégation et d'y plonger Evian-Thonon-Gaillard, battu la veille par Brest (2-0).

Ces résultats inattendus du côté du PSG et de l'OM ont donc rebattu les cartes en tête du championnat : Lyon est désormais seul en tête avec 41 points, les Parisiens suivent avec 39 unités et l'OM complète le podium avec 38 points.

LA PREMIÈRE DE LANDREAU, LES LARMES D'ANDRÉ LUIZ

Derrière le "Big three" existe toujours un fossé de six points avec le quatrième, qui a changé d'identité au cours du week-end.

Jusqu'à samedi, l'heureux élu s'appelait Rennes mais les hommes de Frédéric Antonetti ont craqué à domicile face à Bordeaux (2-0), tout heureux de leur ravir leur place et surtout d'enregistrer son premier succès en championnat depuis le 18 novembre.

L'autre bonne opération de cette 20e journée a été réalisée par Nice, qui en faisant exploser Valenciennes au Stade du Ray (5-0), s'est emparé de la cinquième place, intercalé entre Bordeaux et le sixième Rennes, qui comptent également 32 points.

Portés par un excellent Dario Cvitanich, double buteur et passeur décisif, les hommes de Claude Puel continuent à monter en puissance après des débuts poussifs et commencent à s'imposer comme un postulant à une place européenne en fin de saison.

Autre équipe en difficulté à la fin de l'été et à l'automne, le champion de France Montpellier a confirmé samedi qu'il allait de mieux en mieux en disposant à la Mosson de Lorient (2-0), qui n'avait plus perdu depuis le 24 novembre, toutes compétitions confondues.

Toujours du côté des séries statistiques, Reims a enchaîné un douzième match sans victoire en championnat en perdant à domicile face à Bastia (2-1) et Saint-Etienne, en concédant le match nul face à Toulouse (2-2), n'a désormais plus gagné depuis le 23 novembre.

Au-delà des résultats d'un point de vue purement sportif, cette 20e journée aura été marquée par la première sortie de réussie de Mickaël Landreau à Bastia.

Mais aussi par les débuts de Patrick Gabriel sur le banc de Nancy, qui s'est battu pour arracher le nul face à Lille (2-2), et surtout par les larmes de son capitaine André Luiz, qui a disputé samedi soir son dernier match en Lorraine après huit ans passés au club.

Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant