Ligue 1: Lyon a profité de la trêve internationale

le
0
L'OL A PROFITÉ DE LA TRÊVE INTERNATIONALE
L'OL A PROFITÉ DE LA TRÊVE INTERNATIONALE

par André Assier

LYON (Reuters) - L'Olympique lyonnais affirme avoir profité de la trêve internationale, qui est "tombée à pic", selon son entraîneur, Rémi Garde, pour remettre l'équipe dans le sens de la marche.

Contre Bastia, lors de la 29e journée de Ligue 1 le 16 mars, l'OL avait subi un cuisant revers en s'inclinant 4-1 en Corse et espère redresser la barre face à Sochaux à Gerland ce dimanche, afin de conserver sa deuxième place au classement de la Ligue 1, derrière le PSG et devant l'OM.

"J'ai eu des entretiens individuels avec les joueurs tout au long de cette trêve qui tombait à pic après le non-match à Bastia", a dit Rémi Garde vendredi lors d'une conférence de presse. "Face à Sochaux, nous avons besoin de nous faire pardonner. J'ai appelé à une prise de conscience individuelle. Je pense toujours que nous avons manqué d'humilité à Bastia".

Le technicien pourra compter sur l'intégralité de son effectif -à l'exception de Milan Bisevac, suspendu- mais devra également composer avec des résultats plutôt mitigés depuis le début de l'année civile sur sa pelouse.

Gerland faisait figure de forteresse à l'automne, mais la tendance s'est inversée en 2013. En quatre matches, Lyon n'y a obtenu qu'une seule victoire (3-1 contre Lorient), pour deux matches nuls (0-0), contre Evian et Marseille, et une défaite (3-1) face à Lille.

Si l'on y ajoute la lourde défaite en Corse, la trêve imposée par les matches qualificatifs à la Coupe du monde 2014 au Brésil ne pouvait être qu'opportune.

"NOUS JOUONS NOTRE PEAU"

"La trêve était la bienvenue car nous sortions d'un match que nous avions raté. Nous avions besoin de remettre des choses dans le bon sens. Ceux qui sont restés à Lyon pendant la trêve ont bien travaillé. Tout cela a été positif", a dit Rémy Garde. "Face à Sochaux, j'attends qu'on montre un autre visage (...) J'ai appelé chacun au sens de la responsabilisation (...) Il y avait un travail à faire à ce niveau-là."

L'entraîneur affirme pouvoir compter sur "un groupe sain individuellement" mais il a avoué devoir "faire cohabiter les individus pour que cela forme un collectif".

"Il reste neuf matches (d'ici la fin du championnat) mais je ne suis pas à regarder de près les matches à gagner (...) Ce qui est important, c'est de se mettre rapidement sur le bon chemin", a-t-il dit.

"Il faut que nous nous occupions de nous, et uniquement. Nous jouons certes contre des équipes qui jouent leur survie. Nous jouons une compétition pour la gagner et nous en avons encore les moyens. Donc, nous aussi, nous jouons notre peau !

"(...) Sans manquer de respect à ceux qui jouent le maintien, nous, c'est peut-être plus important car nous avons quelque chose de beau à aller chercher. Ce match est vraiment charnière. Cette réception de Sochaux est d'une importance extrême pour la fin du championnat."

Du côté des joueurs, à l'image d'Alexandre Lacazette, le discours de Rémi Garde a -semble-t-il- fait mouche. Il reconnaît une défaillance de l'équipe et l'utilité de la coupure, qui était nécessaire pour repartir du bon pied.

"Il y avait quelque chose qui n'allait pas. La trêve nous a fait du bien, avec du repos pour ceux qui sont restés à Lyon et ceux qui étaient en sélection ont pu se changer les idées", a dit l'attaquant de 21 ans, qui estime que les remontrances de Rémy Garde n'ont pas vexé les joueurs.

"On ne va pas se plaindre car il dit toujours la vérité. Nous avons envie de lui montrer que son équipe a de bonnes qualités et nous avons envie qu'il soit fier de nous".

Edité par Chrystel Boulet-Euchin et Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant