Ligue 1: Lyon a de la suite dans les idées

le
0
LE TITRE DE CHAMPION D?AUTOMNE DANS LE VISEUR DE L?OL
LE TITRE DE CHAMPION D?AUTOMNE DANS LE VISEUR DE L?OL

par André Assier

LYON (Reuters) - De la réception de Nancy ce mercredi au voyage à Paris dimanche, l'Olympique lyonnais s'apprête à passer d'un extrême de la Ligue 1 à l'autre avec en ligne de mire le titre de champion d'automne, moins honorifique qu'il y paraît.

Leader avec cinq points d'avance sur le PSG et Marseille avant la 17e journée, l'OL a de grandes chances de virer en tête à la trêve au vu de son calendrier. Après Nancy, dernier, il recevra Nice le 22 décembre, deux matches entre lesquels s'intercalera le sommet au Parc des princes.

Lyon n'a plus dominé le classement à la trêve depuis 2008 et s'attache à minimiser l'importance de cette étape. "Cela ne me fait ni chaud, ni froid, d'être champion d'automne car cela ne garantit rien", dit l'attaquant Alexandre Lacazette.

Rien ne sera fini, certes, mais les statistiques des dix dernières saisons promettront un retour sur le podium à des Lyonnais quatrièmes en mai dernier et privés de Ligue des champions pour la première fois depuis 2001.

Depuis la saison 2002-2003, à l'exception de Bordeaux il y a deux ans, le champion d'automne termine systématiquement la saison dans les trois premiers de Ligue 1. Mieux, dans un cas sur deux, il est sacré en fin de championnat.

Lyon l'a lui-même vécu de 2004 à 2007, comme Lille, champion de France 2011.

"Parler de titre, c'est un grand mot", tente encore de tempérer Alexandre Lacazette.

"Notre seul objectif, c'est de garder cette ligne directrice avec le beau jeu, la bonne humeur et les bonnes sensations. Et nous nous disons que forcément en continuant à jouer ainsi, nous ne serons pas loin du podium."

PARIS? "PAS IMPRENABLE"

Il y a quelques jours, Rémi Garde, l'entraîneur, disait pourtant rêver du titre en s'endormant.

"Je me suis permis de dire que tous les matins, je rêvais du titre. C'est vrai", a-t-il repris avant la rencontre face à Nancy. "Mais cela reste du domaine du rêve car je suis simplement réaliste. Il reste plus de vingt matches. Il faudra être capable de continuer."

Lyon, très convaincant dans le jeu, vainqueur de ses quatre derniers matches toutes compétitions confondues, meilleure attaque de Ligue 1, meilleure équipe à domicile, veut donc faire profil bas. Presque trop.

"Ce n'est pas de la modestie, c'est du réalisme", persiste Rémi Garde malgré des temps de passage élevés -son équipe est la seule à afficher une moyenne supérieure à deux points par match.

Elle a aussi démontré, après sa déroute à Toulouse, une belle capacité de réaction en allant écraser Marseille 4-1 pour prendre le pouvoir, puis en maîtrisant Montpellier et Saint-Etienne.

"Nous avons remis des choses en place (après Toulouse), explique Rémi Garde. Mais je ne vais pas m'étendre là-dessus. Nous n'avions pas été comme il le fallait... Depuis, nous nous sommes repris."

Au point d'être lancé sur une série qui aiguise l'appétit, même des plus prudents comme Alexandre Lacazette.

"Nous avons les moyens de nous dire que nous pouvons faire quelque chose", dit-il. "Si vraiment, les Parisiens étaient imprenables, ils auraient tout gagné jusque-là. Or, ce n'est pas le cas. Et on peut compter sur nous pour tout donner jusqu'à la dernière seconde pour les concurrencer."

"On ne va pas se le cacher, j'aimerai bien être champion de France cette année", finit-il par lâcher.

"L'objectif, c'est la Ligue des champions et donc le podium. Pour le moment, c'est un peu tôt pour annoncer quoi que ce soit." Même si passer l'hiver en tête ouvrirait de belles perspectives.

Edité par Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant