Ligue 1: Lorient tourné vers le haut

le
0

SAINT-ETIENNE (Reuters) - Au sortir d'une quatrième victoire consécutive en Ligue 1, dimanche à Saint-Etienne (2-0), Lorient a pris la quatrième place du championnat et peut aspirer à une deuxième partie de saison alléchante.

Les Merlus ont éteint leurs hôtes en première période et, sans quelques belles parades de Stéphane Ruffier, auraient pu rentrer aux vestiaires avec un avantage plus conséquent que les deux buts inscrits par Jérémie Aliadière et Alain Traoré.

Lorient vient d'enchaîner quatre succès en marquant huit buts et sans en prendre, dont une victoire 3-0 à Marseille le week-end dernier.

Un réveil soudain et bienvenu pour une équipe qui n'avait empoché que sept points en neuf matches entre la 6e et 14e journée, prenant au passage d'inquiétantes gifles -6-1 à Valenciennes, 4-0 à domicile contre Bordeaux.

"On est à 30 points, ça veut dire que les choses vont vite dans le foot. Il y a un mois et demi on n'était pas là", a relevé l'entraîneur Christian Gourcuff après le match.

Le contenu -une première période maîtrisée, une seconde moins brillante mais solide- et la série en cours nourrissent les ambitions du technicien breton dont l'équipe n'avait jamais eu 30 points à la trêve depuis sa montée en 2006.

"Maintenant, je vais arrêter de parler de maintien même si on n'est pas encore maintenu. Mais c'est vrai qu'on peut avoir légitimement d'autres ambitions et dans le jeu, on peut afficher encore plus de maîtrise que ce soir", a-t-il dit.

"Quand on sort d'un match comme ça, on peut avoir de grosses satisfactions. Sur le terrain, il y a des choses qui se passent et quand on sait qu'on a encore beaucoup de joueurs qui sont absents, c'est très prometteur."

Les promesses viennent de remplaçants comme le jeune Enzo Reale, formé à Lyon et à l'origine du but de Traoré. Elles sont le fruit d'un collectif qui a su faire sans Wesley Lautoa ou Grégory Bourillon dimanche.

"Il faut surtout garder cet état d'esprit qu'on a retrouvé depuis un mois et demi et qui se concrétise comme aujourd'hui et dimanche à Marseille", a souligné Gourcuff, dont les hommes sont un tantinet moins joueurs mais bien plus efficaces aujourd'hui.

"Le jeu collectif a besoin de qualités techniques de tous ordres mais aussi de solidarité et, ce soir, je crois qu'on a fait preuve de beaucoup de solidarité."

André Assier, édité par Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant