Ligue 1: Lille peut encore croire à la Ligue des champions

le
0

PARIS (Reuters) - Les Lillois, qui alternent depuis quelques semaines coups d'éclat et contre-performances en Ligue 1, ont signé vendredi soir une victoire 3-0 à domicile contre Reims qui leur permet de rêver encore de la grande Europe.

Le Losc est quatrième, à trois points de Lyon qui occupe l'un des fauteuils les plus convoités du championnat puisqu'il donne le droit de disputer le troisième tour préliminaire de la Ligue des champions.

Mais les Lyonnais pourront reprendre le large s'ils battent dimanche soir le Paris Saint-Germain au stade de Gerland en clôture de la 36e journée, dans un choc qui pourrait permettre au PSG de s'adjuger le titre.

Et l'AS Saint-Etienne comme l'OGC Nice pourront repasser devant Lille en cas de victoire dimanche. Les Verts iront à Lorient et les Aiglons joueront sur la pelouse d'Evian.

Autant dire que les joueurs de Rudi Garcia n'avaient pas 36 solutions: gagner ou dire définitivement adieu au podium.

Rudi Garcia avait donc fait le pari d'écarter son gardien numéro un, Steeve Elana, qui avait encaissé sept buts en deux matches dont trois en quelques minutes il y a deux semaines contre Sochaux, qui avait arraché un nul 3-3 au Grand Stade.

Sa doublure Barel Mouko a ainsi disputé à 34 ans son premier match de Ligue 1.

Le technicien pouvait en outre faire confiance à ses deux attaquants les plus prolifiques, Salomon Kalou et Dimitri Payet.

Le premier a ouvert le score à la 20e minute après avoir hérité d'un ballon dévié par Ronny Rodelin, semé la défense de Reims, puis dribblé le gardien adverse, Kossi Agassa (20e, 1-0).

LEÇON

Le deuxième a marqué à son tour en début de deuxième période d'une frappe du gauche (49e, 2-0). Le Réunionnais en est désormais à 12 buts et 12 passes décisives -meilleur total de Ligue 1- depuis le début de la saison.

Et sur le troisième but, Salomon Kalou a passé en revue toute la défense de Reims regroupée dans sa surface de réparation avant de déclencher une frappe de loin (77e, 3-0).

L'Ivoirien passé par Chelsea, qui faisait jusque-là jeu égal avec Payet, est désormais le seul meilleur buteur de son club avec 13 réalisations en championnat.

A 3-0, le Losc aurait pu voir ressurgir le fantôme de Sochaux. Mais cette-fois-ci, Marvin Martin et ses coéquipiers n'ont pas craqué. Ils n'ont pas non plus été inquiétés par une équipe de Reims beaucoup trop imprécise en attaque.

"Ça nous a servi de leçon", s'est souvenu Dimitri Payet au micro de BeIN Sport en évoquant.

"On s'est donné beaucoup de mal pour être dans le sprint final. En douze minutes contre Sochaux on aurait pu gâcher cette fin de saison (...) Malheureusement, maintenant on dépend des autres."

Quinzième avec cinq points d'avance sur le premier relégable, Evian, Reims n'a pas encore tout à fait sauvé sa place en première division. Prochains rendez-vous: à domicile contre Lorient et à Marseille.

Simon Carraud pour le service français, édité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant